Air Gabon International volera bientôt

La Royale Air Maroc s’est associée à l’Etat gabonais pour lancer une nouvelle compagnie aérienne : Air Gabon international. Actionnaire majoritaire de la structure, la RAM réaffirme ses ambitions sur le continent et entend étendre son réseau, notamment en Afrique centrale.

De notre partenaire L’Economiste

Le mariage entre Royal Air Maroc (RAM) et l’Etat gabonais dans l’aérien est consommé. Ils viennent de procéder à la création d’une nouvelle société, Air Gabon International, détenue à hauteur de 51% par RAM et 49% par l’Etat gabonais. La RAM reproduit ainsi avec Air Gabon International le même schéma que pour Air Sénégal International, à savoir la constitution d’une joint-venture avec une prépondérance dans le capital.

Le schéma est également similaire pour le volet management. Géré par un conseil d’administration, Air Gabon International dispose d’un staff marocain. L’équipe, déjà sur place, est constituée de cadres de RAM. Air Gabon International aura au départ pour principale mission d’assurer le transport entre Libreville, la capitale gabonaise, et plusieurs destinations en Afrique et en Europe. Elle assurera des liaisons long et moyen courriers. La flotte est constituée, dans un premier temps, d’un B757-200 et d’un B737-200 apportés par RAM. Le plan de développement prévoit la location en leasing, dès la deuxième année, d’un deuxième B757 et d’un Dash Q300. La location d’autres appareils n’est pas exclue si le trafic le justifie. Dès 2009, les modules long courrier seront remplacés par des B767.

La RAM en négociation avec Air Cameroun

Rappelons que la compagnie nationale gabonaise, Air Gabon, avait connu une série de déboires financiers aboutissant à une situation de cessation de paiement. En 2005, l’encours de la dette de la compagnie atteignait 2,13 milliards de francs CFA (près de 358 millions de DH). L’Etat Gabonais ne pouvait à lui seul supporter un tel montant. Pour l’année en cours, les responsables de la compagnie réclamaient un soutien financier «urgent» de l’ordre de 220 millions de DH.

Grâce à la création de cette nouvelle entité, RAM assoit sa présence en Afrique, un continent qui représente une des priorités des prochaines années. La stratégie adoptée par le groupe RAM Airlines mise sur le développement du trafic à partir du hub de Casablanca vers diverses destinations africaines. La métropole devrait devenir la base de correspondances de l’Afrique vers le Maghreb, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Amérique du Nord. Au cours de l’année 2005, la compagnie nationale a multiplié ses fréquences vers le continent africain. Elles sont actuellement de 70. Le trafic a connu une augmentation de l’ordre de 140%. Selon les responsables de la compagnie, cette croissance devrait se situer à des niveaux plus élevés au cours des prochaines années. Les appétits de RAM ne s’arrêteront pas au Sénégal et au Gabon. Elle compte entrer dans le capital d’autres compagnies. Des négociations sont actuellement en cours avec Air Cameroun. Air Cémac, un partenariat entre les Etats de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale et RAM, pourrait également voir le jour.

Amale DAOUD