Air Algérie promet des dédommagements à ses clients

Un mois après la promesse de son directeur général, Mohamed Salah Boultif, dans les colonnes d’El Watan week-end, la compagnie aérienne tente de rectifier le tir vis-à-vis de ses clients.

Air Algérie a annoncé hier un large programme de compensation commerciale en faveur de ses clients ayant subi des désagréments du fait de la grève observée par le Personnel navigant commercial (PNC) de la compagnie du 11 au 14 juillet dernier, selon un communiqué de la compagnie rendu public hier. Le dédommagement concernera les clients en possession d’une réservation ferme sur un vol d’Air Algérie entre le 11 et le 14 juillet 2011. Le communiqué ajoute qu’« ils vont bénéficier de bons de réduction à retirer au niveau des points de vente de la compagnie».

Une flopée de remises

Les montants de ces réductions sont respectivement de « 100 euros pour un vol international passagers au départ de l’étranger vers l’Algérie, 5000 DA pour un vol international passagers au départ d’Algérie, 1500 DA pour un vol intérieur du nord du pays et 2500 DA pour un vol du sud du pays », précise-t-on. Les clients indemnisés pourront également utiliser ces réductions pour l’achat d’un billet ou le règlement d’un excédent de bagages. La compagnie aérienne ne précise toutefois pas le nombre exact des clients pénalisés qui seront dédommagés par ce programme ni même les démarches à entreprendre pour en bénéficier. Il convient de rappeler que 23 000 passagers ont été pénalisés par la grève.

Le personnel navigant commercial (hôtesses de l’air et stewards) exigeait une hausse de salaire supérieure à 20% et un nouveau statut. Pour ce qui est du statut, ces personnels réclamaient d’être alignés sur celui des pilotes puisqu’ils sont soumis à la même mobilité et aux mêmes risques en matière de sécurité. Les grévistes ont décidé de suspendre leur débrayage après l’intervention du Premier ministre Ahmed Ouyahia par l’intermédiaire du patron de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd. Sur le plan financier, les pertes subies par la compagnie lors de cette grève sont évaluées à 31,7 millions de dinars (3,17 millions d’euros), selon Mohamed Salah Boultif.

Lamia Tagzout