Aide au développement et microcrédit : Sarkozy fait appel à Jacques Attali

Jacques Attali s’apprête à rejoindre l’équipe de son ami, le Président français, Nicolas Sarkozy, a-t-il annoncé jeudi au journal Le Monde. L’ancien conseiller de François Mitterrand se verrait confier une mission de politique étrangère « centrée sur la réforme de l’aide au développement » et dont il voudrait faire du microcrédit l’axe le plus important.

Jacques Attali avait annoncé le 16 mai dernier, sur la radio Europe 1, qu’il réfléchissait à une proposition de Nicolas Sarkozy d’intégrer son équipe. Le rôle qui n’était pas encore défini mais il avait indiqué qu’il devrait relever de la politique étrangère. Jeudi, l’ancien conseiller spécial du président François Mitterrand a expliqué au journal Le Monde qu’il « discute avec Nicolas Sarkozy des détails [d’une] mission centrée sur la réforme de l’aide au développement » et que « cela a de fortes chances de se faire ». Il a ajouté qu’il souhaitait faire du microcrédit « l’axe le plus important » de la mission qui lui serait confiée.

Le microcrédit insuffisant dans l’aide au développement

« L’aide au développement représente environ 0,5 % à 0,6 % du produit intérieur brut (PIB), mais le microcrédit seulement 3 % de l’aide au développement, c’est insuffisant, a expliqué Jacques Attali au Monde. Il y a un fort besoin d’assistance technique de la part des institutions de microfinance partout dans le monde, notamment en Afrique. »

Brillant économiste bardé de diplômes et auteur de nombreux essais et analyses économiques, l’Algérois de naissance se passionne depuis plusieurs années pour cette activité que Mohammad Yunus, considéré comme son inventeur, a popularisé, en recevant le Prix Nobel de la paix en 2006. Jacques Attali a fondé Planet Finance en 1998, une ONG qu’il préside actuellement et dont le Prix Nobel Bangladais, avec lequel il a co-écrit un livre sur la microfinance, est le co-président du Comité d’honneur. L’ONG est présente dans 60 pays, où elle finance, conseille et forme 10 000 institutions de microfinance.

Socialiste « non encarté », il juge qu’une personnalité politique ne change pas de camp si elle accepte un poste « dans les sujets de souveraineté », c’est à dire les Affaires étrangères, qu’un autre socialiste, Bernard Kouchner, a accepté, ou la Défense. Attali retrouvera au gouvernement le French Doctor mais aussi Rachida Dati, la nouvelle ministre de la Justice, qu’il côtoie au conseil d’administration de Planet Finance.