Agressions sexuelles en Allemagne : la majorité des suspects « viennent d’Algérie et du Maroc »

Les autorités allemandes ont confirmé, ce lundi, l’implication massive d’étrangers, pour la plupart des Marocains et des Algériens, dans les agressions contre les femmes, la nuit du nouvel An.

Dans la nuit du nouvel An, des centaines de femmes ont été agressées à Cologne et dans d’autres villes d’Allemagne. Depuis le 1er janvier 2016, plus de 500 plaintes, dont 40% pour agressions sexuelles, ont été déposées. Les réfugiés étrangers sont pointés du doigt, notammnt dans des cas d’agressions sexuelles. Ce lundi 11 janvier 2015, les autorités confirment l’implication massive d’étrangers, pour la plupart des Algériens et des Marocains, relève TSA.

Selon Ralf Jäger, ministre de l’Intérieur de l’Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, « les personnes qui ont commis ces crimes étaient presque exclusivement d’origine immigrée ». Ralf Jäger a, selon TSA, ajouté que 14 des 19 suspects identifiés à ce jour étaient originaires du Maroc et d’Algérie, ajoutant que quatre d’entre eux ont été placés en détention provisoire.

TSA ajoute que la Chancelière allemande, Angela Merkel, soumise à une forte pression de l’opinion publique, a musclé son discours sur les réfugiés. Le site précise qu’elle s’est prononcée pour l’expulsion de tous les demandeurs d’asile condamnés par la justice, y compris pour des peines en sursis. Toujours selon TSA, la chancelière allemande pourrait déclarer « sûrs » des pays comme l’Algérie et le Maroc, ajoutant que « les perspectives de séjour pour ces réfugiés sont bien moindres que celles par exemple des Syriens et des Irakiens ».