Agoa : des femmes d’affaires africaines à l’école américaine

Des femmes d’affaires venues de divers pays africains prennent part depuis lundi, ici à Washington, à un forum sur l’entreprenariat féminin. Organisée par le département d’Etat américain et l’Agence américaine pour le développement international, cette rencontre vise à renforcer les capacités des femmes d’affaires pour mieux gérer leurs activités.

Des femmes d’affaires venues de divers pays africains prennent part depuis lundi (26 juillet), ici à Washington, à un forum sur l’entreprenariat féminin. Organisée par le département d’Etat américain et l’Agence américaine pour le développement international, cette rencontre vise à renforcer les capacités des femmes d’affaires pour mieux gérer leurs activités.

Ces femmes viennent de pays éligibles à l’AGOA (African Growth and Opportunity Act), la Loi américaine sur la croissance et les possibilités en Afrique. Leur séjour leur permettra de s’imprégner des réalités américaines et des moyens de conquérir le marché des Etats-Unis.

C’est le cas de Mme Ayi-tépé Ivanga du Gabon dirige Yéyé Créations, une entreprise spécialisée dans la création et la production de bijoux fantaisistes ainsi que des cartes de vœux et autres. « Nous avons rencontré beaucoup, beaucoup de personnes et je crois que les supports qu’elles nous ont donnés vont nous permettre justement d’étudier, en fait, et de mieux nous préparer […] à commercer avec les Etats-Unis », a-t-elle indiqué.

Une autre participante est Mme Fatouma Gbaoré Sékoussounon, présidente de l’unité de production de beurre de karité « Antemana » du village de Ndali, près de Parakou dans le Nord du Bénin. Quelques 3 000 femmes réunies en groupements contribuent à la production du beurre de karité dans cette unité, a-t-elle dit. « Ce qu’on est en train de voir, ce n’est pas comme par le passé [où] on vient vous amener des projets, non ; c’est de vous qu’on attend… Vous avez-besoin de quoi ? Vous voulez quoi pour votre entreprise dans votre pays ? », a expliqué Mme Sékoussounon.

Par Notre partenaire Voa News