Afrique du sud : une trousse de maquillage vieille de 100 000 ans retrouvée

Deux « boîtes à outils » et les restes d’un atelier pour produire de la poudre fine riche en ocre conservée dans deux coquillages, le tout datant de 100.000 ans, ont été découverts dans la grotte de Blombos à 300 km du Cap, en Afrique du Sud, apprend-on dans le dernier numéro de la revue Science. « Ces vestiges représentent une étape importante dans l’évolution des processus mentaux complexes de l’homme », explique le professeur Christopher Henshilwood de l’université de Witwatersrand à Johannesburg dans la revue. Ils montrent que ces hommes avaient déjà, il y a 100.000 ans, des connaissances élémentaires de chimie et la capacité de planifier à long terme. »

Les « boîtes à outils » contenaient de l’ocre, des os, du charbon de bois, une meule de pierre et des pierres servant de marteau. Le broyage et le raclage de l’ocre pour produire une poudre destinée à être utilisée comme pigment est devenue une pratique courante en Afrique et au Moyen-Orient il y a un peu moins de 100.000 ans, précisent les chercheurs à l’origine de la découverte.