Afrique du Sud : une rupture amoureuse vire au scandale d’Etat

La rupture entre Belinda Walter, avocate a Pretoria, et Johann van Loggenberg, haut responsable du fisc sud-africain, fait scandale au pays arc-en-ciel. Explications.

En Afrique du Sud, une rupture amoureuse secoue le fisc et l’agence de sécurité d’Etat. Belinda Walter, avocate à Pretoria, accuse son ancien compagnon, Johann van Loggenberg, chef des investigations au sein de l’administration fiscale sud-africaine, d’avoir partagé avec elle des informations secrètes. L’affaire va plus loin encore, car selon la presse sud-africaine Belinda Walter aurait été payée pour faire tomber son ex-amant.

Une histoire à la 007

L’histoire « amoureuse » débute en octobre 2013. Elle se complique lorsque Johann van Loggenberg découvre que sa compagne représente plusieurs compagnies poursuivies par le fisc qui les soupçonne de faire de la contrebande de tabac. Le couple se sépare en mai dernier. Belinda Walter aurait eu du mal à accepter la séparation et lance alors une plante contre son ex-amant, qu’elle accuse d’avoir partagé des informations sensibles avec elle. Suite à une enquête, l’administration fiscale affirme ne pas disposer de preuves suffisantes pour licencier le mis en cause.

L’affaire aurait pu s’arrêter là, mais l’hebdomadaire City Press révèle que Belinda Walter est en réalité un agent double qui dépendrait d’une unité secrète de l’agence de sécurité d’Etat. Et les espions de cette unité seraient, d’après l’hebdomadaire, liés aux contrebandiers du tabac. Leur objectif serait de faire couler des responsables du fisc mais aussi de la police, devenus gênants.

La sécurité d’Etat et la police spéciale, épaulés par l’administration fiscale et Johan van Loggenberg qui disposeraient de « preuves crédibles », ont ouvert une enquête.