Afrique du Sud : une « chasse aux criminels » à Johannesburg fait 6 morts

Les habitants du township de Khutsong, au sud-ouest de Johannesburg, ont décidé de se faire justice eux-mêmes. Excédés par la violence avec laquelle ils cohabitent, ces derniers ont organisé ce dimanche une « chasse aux criminels ». Six personnes ont été tuées.

L’euphorie était à son paroxysme ce dimanche à Khutsong, dans la banlieue de Johannesburg. Après une réunion organisée autour du thème « le gangstérisme », quelque 400 habitants de ce township ont eu l’idée de pourchasser les criminels, selon le porte-parole de la police provinciale, Neville Malila. « L’un des groupes a attaqué un guérisseur traditionnel et a mis le feu à sa maison. Il est mort de ses blessures », a indiqué le porte-parole. Celui-ci n’est pas le seul à avoir été la cible de ces habitants en colère. Deux autres personnes, des gangsters présumés, ont été attaqué et brûlé vifs.

Mais les habitants de Khutsong sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur initiative. Sur leur route, ils croisent deux autres gangsters présumés et décident de les lapider à mort, selon le brigadier Malila. Une sixième personne sera retrouvée brûlée dimanche soir.

Une police huée

La frustration face à une justice et une police corrompue ou inefficace gagnent de plus en plus les Sud-Africains. Ce qui explique d’ailleurs les nombreuses justices populaires organisées dans les townships du pays.

D’ailleurs, à l’arrivé sur place des forces de l’ordre afin de calmer la tension et procéder à d’éventuelles arrestations, les habitants de Khutsong ont jeté des pierres sur les véhicules de police. Mais selon Neville Malila, cette localité de la grande banlieue de Johannesburg était redevenue « calme » ce lundi matin.

Mais en organisant une « chasse aux criminels », les participants se sont eux-mêmes placés hors la loi. « Les actes de justice populaire ne sont aucunement justifiés, et les auteurs de ces crimes devront faire face à toute la force de la loi », a réagi lundi dans un communiqué, le ministre de la Police, Nathi Mthethwa. « Vous ne pouvez pas résoudre des crimes en commettant des crimes, c’est tout simplement inacceptable », a-t-il conclu.