Afrique du Sud : polémique après la séparation d’élèves en fonction de leur couleur de peau

La ségrégation semble de retour en Afrique du Sud. C’est du moins l’avis des parents d’élèves d’un établissement de Pretoria où les élèves blancs et noirs ont été séparés.

Les écoles privées vont faire l’objet d’une enquête par les autorités sud-africaines. En effet, depuis la plainte de parents contre un établissement où les élèves ont été placés dans des classes différentes selon leur couleur de peau, les autorités s’interrogent sur les motivations du personnel de l’établissement et ont annoncé, mardi 3 février 2015, leur intention d’enquêter sur le racisme dans les écoles privées.

La composition des classes dans une école maternelle et primaire de Pretoria, la Curro Foundation School, suscite la polémique et l’indignation en Afrique du Sud, particulièrement chez les parents d’élèves. Dans ces deux établissements, les enfants noirs et blancs y sont séparés, un acte incompréhensible pour les parents d’élèves qui, en signe de protestation, ont signé une pétition avant de porter plainte.

Selon la direction de ces établissements, aucune intention raciste ne se cache derrière les compositions des classes. Cette composition a été faite pour « séparer les enfants par cultures afin qu’ils bénéficient d’un enseignement dans leur langue », précise la direction. Une explication insuffisante pour la Commission sud-africaine des droits de l’Homme qui a décidé d’ouvrir une enquête sur l’établissement. « Il est inquiétant de voir que des enfants vont être victimes de ségrégation sur la base de leur couleur de peau dans la nouvelle Afrique du Sud », a dit le porte-parole de la Commission, Isaac Mangena. La commission a envoyé des observateurs au sein de l’établissement afin de contrôler la composition des classes.

Le porte-parole de la Commission déplore le fait que le racisme soit encore présent en Afrique du Sud et ce, malgré la chute de l’apartheid en 1994. « Le racisme est répandu et la plupart des plaintes que nous instruisons ont un rapport au racisme », précise-t-il. Depuis l’affaire de Curro Foundation, les plaintes pour racisme à l’école se multiplient dans le pays.