Afrique du Sud : plusieurs entreprises publiques réclament un soutien financier de l’Etat

Le Président sud-africain, Cyril Ramaphosa

Afin de faire face aux nombreux dégâts financiers causés par la pandémie de Coronavirus, des entreprises publiques sud-africaines réclament des ressources additionnelles.

En Afrique du Sud, plusieurs entreprises publiques, telles la Poste sud-africaine et la South African Broadcasting Corporation (SABC), réclament un soutien financier additionnel de la part de l’Etat, fait savoir l’agence de presse Reuters, sur la base d’un document officiel transmis au Parlement, ce mardi 1er septembre 2020. Des fonds qui devraient permettre de survivre à la pandémie du Coronavirus ; l’Afrique du Sud étant, par ailleurs, le pays le plus touché par le virus sur le continent.

Selon toujours la même source, 4,9 milliards de rands (294 millions de dollars) sont réclamés par la Poste sud-africaine tandis que la SABC estime avoir besoin de 1,5 milliard de rands (90 millions de dollars). Ces fonds devraient servir à aider ces entreprises à maintenir leurs activités dont la poursuite a été rendue difficile par les conséquences de la pandémie de Covid-19.

Ces dernières années, pourtant, plusieurs entreprises publiques sud-africaines ont déjà absorbé des milliards de dollars de fonds publics. C’est le cas, par exemple, de l’entreprise nationale d’électricité, Eskom, et de la compagnie nationale aérienne, South African Airways (SAA). D’ailleurs, cette dernière entreprise roule à perte depuis 2011, « même après avoir été placée sous perfusion d’argent public ».

De son côté, la société aéroportuaire ACSA, afin de faire face à la baisse drastique des transports internationaux depuis des mois maintenant, réclame une rallonge de 3,5 milliards de rands (211 millions de dollars).