Afrique du Sud : pingouins en danger

Le naufrage d’un pétrolier met en danger les pingouins Jackass du Cap. Le sauvetage s’organise.

Le 23 juin dernier, le pétrolier Treasure coulait au large de la ville du Cap, déversant 400 tonnes de pétrole sur les îles de Robben et Dassen. Les autorités sud-africaines ont alors coordonné le plus important sauvetage d’animaux sauvages au monde afin d’évacuer les milliers de locataires de ces îles : des pingouins Jackass, richesse de l’écosystème sud-africain.

Le pétrolier Treasure, qui transportait 1 300 tonnes de pétrole, a coulé au large de Cape Town il y a dix jours. Les îles de Dassen et Robben ont été très largement touchées, et même si la nappe de pétrole n’est pas très importante – 400 tonnes déversées dans la mer -, elle a donné lieu à une opération de sauvetage sans précédent. En effet les îles abritent respectivement des colonies de 50 000 et 20 000 pingouins Jackass, les seuls pingouins du continent, menacés de mort par la nappe pétrolière.

Le pompage a été mis en place malgré le temps instable. Les employés municipaux, l’armée et la police nationale ont été réquisitionnés pour nettoyer les bords de mer. Une équipe d’experts américains est arrivée jeudi dernier pour prêter main-forte, et samedi, le gouvernement a lancé un appel aux volontaires. L’opération demande 930 personnes par jour et 350 travaillent déjà sans relâche de 8h à 22h.

Opération halte au mazout

Samedi, la décision a été prise d’évacuer toute la colonie saine de Dassen. 17 000 pingouins ont été capturés ce week-end, puis mis dans des cages, et transportés sur trois bateaux et un hélicoptère affrétés pour l’occasion. Ils ont ensuite été relâchés dans la mer à Cape Recife. Les autorités espèrent que le temps que mettront les pingouins à regagner leur milieu initial – 10 à 11 jours selon les experts-, permettra de pomper totalement le pétrole.

113 pingouins sont déjà morts depuis le 23 juin : le pétrole s’infiltre dans leur peau et les empoisonne, et plus de 5 000 poussins devraient également mourir, faute de bras pour les gaver. Quelques 17 500 oiseaux mazoutés sont traités dans des centres de réhabilitation débordés, où ils sont nettoyés et nourris. L’opération a bien sûr un coût élevé : 10 millions de rands seraient nécessaire au nettoyage et à la réhabilitation de 20 000 pingouins. Chaque pingouin sauvé coûte 2000 rands, et les autorités estiment qu’il faudra au moins deux mois pour contrôler totalement la situation.