Afrique du Sud : nuages dans le ciel de South African Airways

La compagnie aérienne nationale sud-africaine, South African Airways (SAA) est très mal en point. On la savait empêtrée dans des difficultés depuis des années. Mais la situation va de mal en pis, au point où la compagnie est en passe de suspendre des vols, sans une intervention urgente du gouvernement.

2 milliards de rands, soit environ 139 millions de dollars ! Voilà la somme que le gouvernement sud-africain devra urgemment mettre à la disposition de la SAA, conformément à la promesse faite le mois dernier, s’il ne veut pas voir la compagnie suspendre certains vols et différer le paiement des salaires de ses employés, à en croire un responsable syndical qui s’exprimait hier.

Pour les spécialistes en charge de la question du sauvetage de la compagnie de la faillite, le gouvernement doit se prononcer sur les 2 milliards de rands promis au plus tard le 19 janvier. « Nous gardons l’espoir qu’un mécanisme pourra être trouvé pour débloquer les contraintes de liquidité. Le gouvernement continue d’indiquer son soutien au processus de sauvetage des entreprises et, ensemble, nous envisageons divers scénarios pour maintenir l’entité en activité […]. La liquidation de la SAA n’est pas l’un de ces scénarios actuels », ont déclaré, dans un communiqué, deux de ces spécialistes, Les Matuson et Siviwe Dongwana.

Pour l’heure, aucune déclaration officielle n’a encore été faite par le gouvernement sud-africain. Le cas de la compagnie aérienne s’apparente à celui de la société d’électricité, Eskom, toutes deux sources de fierté hier, devenues aujourd’hui des entreprises moribondes. Réussir à les maintenir en vie reste un grand défi pour le gouvernement du Président Cyril Ramaphosa.