Afrique du Sud : les voyageurs mineurs soumis à des restrictions

En Afrique du Sud, une nouvelle mesure restrictive est prise. Elle concerne la lutte contre le trafic des mineurs à travers des contrôles au niveau des aéroports et des postes d’entrée.

Les mesures visant à contrôler les mineurs en Afrique du Sud sont entrées en vigueur depuis le 1er juin 2015. Elles ont été soumises par le gouvernement en vue de surveiller la circulation des mineurs entrant ou sortant de l’Afrique du Sud afin d’assurer leur protection.

Il est dorénavant exigé aux mineurs de disposer avec eux, en plus du visa, d’un acte de naissance qu’ils vont présenter lors de leurs voyages. Le mineur voyageant seul sans ses parents doit apporter des documents justificatifs. Il s’agit des enfants ayant des parents divorcés ou décédés.

Néanmoins, pour les mineurs étrangers, les autorités sud-africaines disent être disposées à accepter des documents en d’autres langues et les traduire à titre gratuit via ses représentations diplomatiques.

En Afrique, le trafic d’enfants et la prostitution ont atteint un seuil inquiétant, ce qui a poussé les autorités à envisager ces dispositions en vue d’endiguer le phénomène.

Le secteur touristique lésé

Les responsables du secteur touristique, un des piliers économiques du pays, ont manifesté leur colère en estimant n’être pas associés dans le processus de prise de décision. Le tourisme pour l’Afrique du Sud représente 10% du PIB. Le ministre sud-africain du Tourisme a déploré cette disposition émanant de son collègue de l’Intérieur.
Devant ces mesures restrictives, le département du Tourisme craint que l’Afrique du Sud ne soit plus la destination des touristes qui seront attirés par d’autres pays où les exigences d’entrées sont accessibles.

L’Afrique du Sud est un pays prisé par les touristes du monde entier du fait de ses parcs et Safaris.