Afrique du Sud : les rapatriés de Wuhan libérés sains et saufs

Les 114 citoyens sud-africains rapatriés de la ville chinoise de Wuhan et placés en quarantaine depuis deux semaines sont désormais libres de leurs mouvements. Aucun d’entre eux n’est atteint du Covid-19.

Ramenés sur leur terre natale, il y a deux semaines, une centaine de citoyens sud-africains avaient été placés en quarantaine, dans un hôtel qui leur avait été réservé à Polokwane, dans le nord-est du pays. C’est le Président sud-africain, Cyril Ramaphosa en personne, qui, après leur avoir rendu visite, a officiellement proclamé la fin de leur mise en quarantaine et par conséquent leur retour à la vie normale. En effet, aux termes des différents tests auxquels ils ont été soumis, il est ressorti qu’aucun parmi eux n’a contracté le fameux virus. L’annonce a été faite hier par le ministre sud-africain de la Santé, Zweli Mkhize.

Seulement, ces Sud-Africains revenus de la Chine quittent la quarantaine pour tomber dans le confinement total. Puisque que depuis vendredi dernier, les autorités ont décidé de confiner totalement, pour une période de trois semaines, la population afin de limiter la propagation du virus dans le pays qui compte environ 1 200 personnes contaminées et un mort du Covid-19.

Mais pour l’heure, ces mesures ne sont pas convenablement suivies. « De nombreux citoyens obéissent aux règles de confinement, mais certains continuent à sortir comme si de rien n‘était », a déclaré le président de la République, avant d’inviter les concitoyens revenus de Wuhan à participer à la sensibilisation du reste de la population. « Je veux que vous expliquiez à tous que le Coronavirus est une réalité et qu’il faut rester chez soi », leur a confié Cyril Ramaphosa.

Hier, la police avait dû utiliser des balles en caoutchouc pour disperser quelques 200 à 300 personnes qui s’étaient attroupées devant un supermarché du quartier défavorisé de Yeoville, dans le centre de Johannesburg.