Afrique du Sud : le procès de Pistorius suspendu après des incidents


Lecture 3 min.
arton37941

Le procès de l’athlète paralympique Oscar Pistorius a été suspendu quelques minutes, ce mardi matin, après que la Cour se soit rendu compte qu’une chaîne de télévision sud-africaine montrait une photo du premier témoin, alors qu’il est interdit de filmer les visages de ceux qui témoignent.

Suivi par les médias du monde entier, le procès d’Oscar Pistorius, jugé pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, a été suspendu ce mardi matin durant quelques minutes. La cause de cette interruption, la chaîne sud-africaine de télévision continue eNCA montrait une photo du premier témoin, contournant la règle interdisant de filmer son visage pendant sa déposition. Ce témoin-clé est Michelle Burger. Une économiste de l’université de Pretoria qui habitait à moins de 200 mètres de chez l’athlète lorsque celui-ci a tué sa compagne, en février 2013.

Michelle Burger, qui témoigne à charge, a raconté lundi avoir entendu des cris terribles de femme aux alentours de 3h du matin dans la nuit du 14 février 2013, où Oscar Pistorius a abattu sa petite amie. Mais le témoin avait demandé à ne pas être filmé. Or, la chaîne d’information continue eNCA a montré à l’écran, pendant qu’elle s’exprimait, une photo d’elle trouvée sur le site de son université. « Je prends ça très au sérieux », a déclaré la juge Thokozile Masipa, visiblement agacée, avant de suspendre provisoirement le procès. Elle venait alors d’être avertie qu’une chaîne montrait une photo du témoin. « C’est tout à fait dérangeant. Les médias sont prévenus. S’ils ne se tiennent pas correctement, nous ne le traiterons pas avec des gants de velours », a indiqué la juge, avant d’interdire formellement toute utilisation d’images de témoins, « de quelque source que ce soit ».

« Incident qui ne sera pas sans conséquence »

La juge a promis une enquête, assurant qu’elle ne laisserait pas l’incident sans conséquence avant de rouvrir l’audience. Les médias sud-africains ont obtenu l’autorisation de retransmettre en direct à la télévision la majeure partie du procès, sauf le témoignage de Pistorius, rapporte l’AFP. Mais l’accord passé avec la justice précise que les témoins peuvent demander à ne pas être filmés. Dans ce cas, seule leur voix est audible à l’antenne. L’utilisation de trois caméras positionnées dans la salle du tribunal est cependant strictement encadrée. Les caméras peuvent être éteintes durant la déposition des témoins cités par le parquet si eux-mêmes ou la juge le demandent. Les Sud-africains peuvent aussi suivre le procès intégralement à la radio.

Ce procès d’Oscar Pistorius est considéré comme le procès de l’année. Il faut dire que l’athlète paralympique qui était au sommet de sa gloire avant d’avoir abattu sa petite amie a marqué les esprits en étant le seul athlète paralympique a courir le 400m avec les valides.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter