Afrique du Sud : le Président Ramaphosa lève les restrictions anti-Covid


Lecture 2 min.
Cyril Ramaphosa, Président sud-africain
Le Président sud-africain, Cyril Ramaphosa

En Afrique du Sud, les restrictions anti-Covid viennent d’être levées. La régression significative de la pandémie doublée du besoin urgent de relancer l’économie a justifié cette décision prise par le Président Cyril Ramaphosa.

Depuis les premières heures de ce mardi 5 avril 2022, la vie est redevenue normale en Afrique du Sud. Les populations de ce pays longtemps contraintes à une vie au ralenti peuvent désormais respirer l’air de la liberté, vaquer en toute quiétude à leurs occupations. C’est l’annonce faite, lundi 4 avril, par le Président sud-africain, Cyril Ramaphosa. Cette décision, qui entre dans l’air du temps, est d’abord sous-tendue par la chute vertigineuse de la mortalité qui est passée de la moyenne de 420 morts par jour, en juillet dernier à 12 décès journaliers la semaine précédente. C’est pourquoi le chef de l’État sud-africain s’est montré optimiste quant à l’avenir : « Nous espérons que le pire est derrière nous, et que les jours meilleurs nous attendent », a-t-il déclaré.

Mais, derrière cette baisse de la mortalité comme justification de la levée des restrictions, il y a évidemment de fortes préoccupations économiques. En effet, la pandémie a aggravé les difficultés économiques du pays déjà secoué par les neuf ans de gouvernance catastrophique de Jacob Zuma. D’importants secteurs créateurs de richesses, comme le tourisme, ont sombré dans l’hibernation. Et le chômage a grimpé, atteignant le chiffre record de 35,3% de la population active au cours du dernier trimestre de l’année 2021. C’est pourquoi le Président Ramaphosa n’a pas fait mystère de son ardent désir de relancer l’économie du pays, au plus tôt. « Il est maintenant temps de faire prospérer notre économie et de créer des emplois (…), de remettre notre pays sur les rails. Il est maintenant temps de guérir, de récupérer et de reconstruire », a-t-il martelé.

Malgré cette levée des restrictions, la prudence reste de mise, et des mesures « transitoires » comme le port du masque dans les lieux publics fermés resteront en vigueur durant les trente prochains jours. Il sied de rappeler que l’Afrique du Sud est le pays ayant payé le tribut le plus lourd sur le continent, dans le cadre de la pandémie. 3,72 millions de personnes ont été contaminées et 100 000 en sont mortes sur une population d’environ 59 millions d’habitants.

A lire : L’Afrique du Sud en alerte après la découverte d’un nouveau variant du Covid-19

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter