Afrique du Sud : le diplomate marocain retrouvé mort a été poignardé

Le diplomate marocain retrouvé assassiné à son domicile de Pretoria a, selon la police, été poignardé.

Le diplomate marocain Fatmi Noureddine retrouvé mort à son domicile de Pretoria, dans la nuit de lundi à mardi, a été poignardé, selon la police sud-africaine. Cette dernière n’a pas encore établi le motif du meurtre.

« Il a été poignardé. Il avait des plaies ouvertes », a dit à l’AFP un porte-parole de la police, le brigadier Neville Malila. Alors qu’aucun détail sur l’arme du crime ni le nombre de coups reçus n’ont été communiqués par la police, le quotidien The Times avance qu’une bagarre a eu lieu dans la chambre à coucher et que la victime a été poignardée au moins vingt fois. Les résultats de l’autopsie sont attendus pour la fin de la semaine, selon M. Malila.

Fatmi Noureddine occupait le poste de premier secrétaire de l’ambassade du Maroc en Afrique du Sud chargé des affaires consulaires. Il vivait seul dans un appartement-hôtel. D’après la presse, les occupants n’ont rien entendu. Ce sont les collègues de Fatmi Noureddine qui ont donné l’alerte après s’être inquiétés suite à son absence au bureau, mardi matin. C’est alors que ses collègues se sont rendus au domicile du premier secrétaire et ont découvert son corps gisant dans une mare de sang.