Afrique du Sud : le conseil des minéraux se félicite du passage au niveau 1

Alors que l’Afrique du Sud se prépare à passer au niveau 1 des restrictions, le Minerals Council South Africa, a indiqué que les citoyens et les entreprises devaient rester vigilants et se protéger. Toutefois, le conseil des minéraux a indiqué que l’industrie minière soutenait l’appel du Président Cyril Ramaphosa à « agir pour reconstruire l’économie en difficulté de l’Afrique du Sud, restaurer la croissance et créer des emplois ».

Le Conseil s’est félicité de la décision de lever davantage les restrictions à l’activité économique à partir de lundi prochain. Il partage aussi le point de vue du Président Cyril Ramaphosa et les experts de la santé du pays avertissant que si les restrictions sont assouplies, « les entreprises sud-africaines, les autres institutions et les citoyens doivent rester vigilants et continuer à adopter un comportement sûr à la maison, au travail, et dans leurs communautés », a déclaré le Minerals Council, dans un communiqué.

L’industrie minière a soutenu l’appel du Président Cyril Ramaphosa à « agir pour reconstruire l’économie en difficulté de l’Afrique du Sud, restaurer la croissance et créer des emplois ». « À cette fin, le Minerals Council réitère son soutien à la stratégie de relance économique développée sous les auspices de Business for South Africa (B4SA) et Business Unity South Africa (Busa) », indique le même communiqué.

Roger Baxter

De l’avis du PDG de Minerals Council, Roger Baxter, le Covid-19 avait aggravé la situation, soulignant que l’économie était en état de crise avant même la pandémie. « Au cours de la dernière décennie, l’économie sud-africaine s’est découplée des autres économies émergentes en termes de taux de croissance économique beaucoup plus lent », a dit Baxter. « Nous avons connu une baisse de la compétitivité internationale, un effondrement de la confiance des entreprises et des investisseurs, une baisse des investissements, de faibles niveaux de croissance économique, une hausse du chômage et une accélération de la pauvreté et des bouleversements sociaux. Le Covid-19 a aggravé une mauvaise situation », a-t-il ajouté.

Cependant, Roger Baxter a fait savoir que le pays devait s’attaquer aux problèmes clés qui sapaient la compétitivité et empêchaient le potentiel de croissance. « Comme le reste de l’économie, l’industrie minière a un potentiel important, et si les problèmes qui la freinent devaient être résolus, ce potentiel pourrait être libéré, permettant à l’industrie et au pays de s’engager sur une nouvelle voie de croissance et d’investissement inclusifs., et finalement, un avenir meilleur pour tous», a-t-il déclaré.