Afrique du Sud : la SASSA a perdu 9,3 milliards FCFA au profit de fraudeurs, en 5 ans

La ministre sud-africaine du Développement social, Lindiwe Zulu

L’Agence sud-africaine de Sécurité sociale a perdu 282 millions de rands (9,3 milliards FCFA) à cause de la fraude, au cours des cinq dernières années. Plus de 180 fonctionnaires ont été suspendus et 76 licenciés pour des faits de fraude au cours de la même période. Cette sombre situation à l’Agence de sécurité sociale de l’Afrique du Sud a été détaillée en réponse à une question parlementaire du FEP.

La ministre du Développement social, Lindiwe Zulu, a révélé que des millions de personnes avaient été pillées à l’Agence de sécurité sociale de l’Afrique du Sud, au cours des cinq dernières années. Elle a expliqué qu’au total 182 fonctionnaires avaient été suspendus, tandis que 76 seulement avaient été renvoyés pour fraude pendant cette période. Ceci est venu en réponse à une question parlementaire de la députée des combattants de la liberté économique Laetitia Arries, qui avait demandé combien de fonctionnaires avaient pillé les fonds de la SASSA, au cours des dernières années.

Mme Lindiwe Zulu a révélé que des millions de personnes avaient été pillées à l’Agence de sécurité sociale de l’Afrique du Sud (SASSA), au cours des cinq dernières années. À cette question, Zulu avait adressé une réponse écrite au ministre expliquant que: «Le montant total d’argent perdu par fraude au cours des cinq dernières années est d’environ 282 476 193.»

Parmi les fonctionnaires suspendus, 26 seulement avaient été suspendus sans indemnité et 258 cas de fraude avaient été signalés au niveau national. Le ministre avait noté que les cas les plus graves de fraude à l’agence avaient eu lieu au KwaZulu-Natal. « Le KwaZulu-Natal a enregistré les nombres les plus élevés dans les catégories de précaution et de licenciement. Dans l’ensemble, le KwaZulu-Natal représente 55%, ce qui est le plus élevé par rapport aux autres régions. 118 responsables du KZN avaient été suspendus, tandis que 25 avaient été démis de leurs fonctions », selon Zulu, qui a noté que 15 fonctionnaires de Mpumalanga avaient été suspendus et deux renvoyés.

Le ministre a également confirmé qu’aucun cas de fraude n’a été signalé au siège de l’agence. Les provinces du Cap oriental et du Limpopo ont été saluées par Zulu, qui a noté 41 licenciements au total : « il est agréable de noter la position ferme des deux régions pour garantir un changement de comportement en matière de fraude ».

Par ailleurs, elle a expliqué que l’agence avait une stratégie de gestion de la fraude qui porte sur la prévention, la détection, l’enquête et la résolution. Des formations pour le personnel et des sessions de sensibilisation sur la corruption ont été notées, Mme Lindiwe Zulu faisant remarquer que des examens de détection des fraudes étaient régulièrement menés.