Afrique du Sud : la mobilisation des étudiants ne faiblit pas

En Afrique du Sud, les étudiants ne décolèrent pas. Beaucoup d’entre eux restent mobilisés, ce lundi, dans le pays estimant qu’une partie de leurs demandes n’ont pas été entendues par le gouvernement.

Les étudiants sud-africains restent mobilisés, trois après que le Président Jacob Zuma ait annoncé que les frais de scolarité ne seront pas augmentés pour la rentrée prochaine. En effet, certains étudiants vont continuer de manifester, ce lundi 26 octobrev2015, estimant qu’une partie de leurs doléances n’ont pas été entendues.

Ces étudiants réclament, en vain, que le gouvernement présente un agenda pour une éducation gratuite pour tous et dénoncent le recours à la sous-traitance au sein des universités. Les cours sont suspendus, ce lundi, à l’université du Wits et à celle du Cap. En Afrique du Sud, la majorité des femmes de ménage ou des agents de sécurité qui travaillent dans les universités sont embauchés par l’intermédiaire de contrats de sous-traitance. De ce fait, elles sont moins bien rémunérées et ne bénéficient pas de la même couverture sociale ni des mêmes droits que les employés de l’université.

Pour le vice-chancelier de l’université du Wits , ces actions des étudiants risque de mettre en péril leur avenir à l’approche des examens de fin d’année. Il lance un appel aux étudiants afin d’entamer des négociations parallèles, sans perturber les cours. La direction de l’université du Wits doit se réunir, ce lundi, pour décider d’une éventuelle reprise des cours.

Vendredi, après que les grévistes aient pris d’assaut le Parlement au Cap puis le siège du gouvernement à Pretoria, Jacob Zuma a capitulé en annonçant le retrait du projet d’augmentation des frais de scolarité qui, pour les étudiants, constituait un frein à l’enseignement supérieur pour les étudiants les plus pauvres.