Afrique du Sud : la circoncision traditionnelle a fait 14 morts en six mois !

La circoncision traditionnelle en Afrique du Sud a fait 14 morts et 114 blessés depuis janvier 2015 dans la seule province du Cap oriental, ont annoncé ce dimanche, les autorités locales.

La circoncision traditionnelle est une pratique très répandue en Afrique du Sud, mais elle peut s’avérer mortelle. En effet, depuis le début de l’année, ce rite traditionnel a fait 14 morts et 141 blessés dans la seule province du Cap oriental. L’annonce a été faite ce dimanche par les autorités locales. « Quatorze adolescents sont morts et 141 ont été transférés dans divers hôpitaux de la province », a précisé le porte-parole du ministère de la Santé du Cap oriental.

Les adolescents blessés souffrent de déshydrations, de pneumonie, de gangrènes ou d’une infection du pénis. Parmi eux, neuf sont en attente d’une greffe du pénis après que leur circoncision ait mal tournée. Pour le porte-parole du ministère provincial aux Affaires traditionnelles Mankeli Ngam, « un décès est toujours un mort de trop, plusieurs centres d’initiation illégaux ont déjà été fermés ».

En 2014, près de 41 000 jeunes du Cap oriental ont participé à ce rite traditionnel après avoir passé plusieurs semaines en brousse. Ces circoncisions sont essentiellement organisées durant les vacances d’hiver et ceux d’été.

En dehors des décès, certains individus avec la complicité de chefs coutumiers escroquent les familles en se faisant passer pour des maîtres de circoncision. Ce rite demeure une activité lucrative pour les circonciseurs qui empochent environ 110 euros par circoncision, selon des témoignages.

La circoncision qui consiste en l’ablation totale ou partielle du prépuce, est une pratique répandue en Afrique pour des motifs culturels ou religieux. Cette pratique si elle est mal effectuée peut s’avérer dangereuse pour le patient.