Afrique du Sud : Jerusalema de Master KG a fait vibrer la Journée du patrimoine

À travers l’Afrique du Sud, travailleurs, joueurs de l’équipe nationale de rugby ou encore étudiants… Tous ont relevé le défi du « Jerusalema Dance Challenge », hier jeudi, lors de la Journée du patrimoine, comme l’avait demandé le Président Cyril Ramaphosa.

Lors d’une adresse à la nation, où il était notamment question de l’assouplissement des restrictions dues à la pandémie de Covid-19, le président de la République, Cyril Ramaphosa, avait appelé ses concitoyens à célébrer la culture sud-africaine à travers le challenge de dance au rythme de la chanson Jerusalema du chanteur originaire de ce pays d’Afrique Australe, Master KG.

L’occasion pour l’Afrique du Sud de décompresser un peu, sur les notes d’une chanson negro-spiritual, devenue la bande-son d’une certaine joie de vivre en cette période de pandémie de Covid-19. Dans la chanson optimiste en langue zoulou, le chanteur implore d’être éloigné des troubles du monde pour aller à Jérusalem, effectivement le paradis.

La chanson, du populaire DJ Master KG avec des voix dont celle de Nomcebo Zikode, a été un succès en Afrique du Sud l’année dernière et est devenue encore plus populaire cette année, alors que les gens voyaient son message comme un moyen de faire face aux tragédies de la pandémie de Coronavirus.

La chanson a été reprise en Angola, où une vidéo montrait un groupe de personnes interrompant leur repas pour faire une danse en ligne sur la chanson. Bientôt, le tube est devenu un engouement pour la danse en Afrique Australe et au-delà, avec des dizaines de vidéos diffusées sur You Tube, de divers groupes faisant de la danse en ligne. Plusieurs stars comme le footballeur portugais Cristiano Ronaldo ou encore la chanteuse américaine Janet Jackson, ont adorés la chanson.

Sortie en 2019 et très populaire sur le continent africain, la chanson a gagné en popularité après le confinement, par le biais d’un défi lancé sur TikTok. Depuis, le Jerusalema Dance Challenge a fait le tour du monde, grâce aux réseaux sociaux. Le clip a franchi la barre des 150 millions de vues sur YouTube. Chantée en zoulou, cette incantation au Ciel s’est particulièrement diffusée grâce à la magie de l’internet.