Afrique du Sud : inquiétude autour des rites initiatiques mortels

Des rites initiatiques ont causé près de 10 morts dans la province du Cap oriental, au sud de l’Afrique du Sud, a annoncé, lundi, le département de la santé de la province.

Le porte-parole du département de la santé de la province du Cap oriental, Siewe Kupela, a déclaré, lundi, être très inquiet du grand nombre de victimes de rites initiatiques au cours du mois de juin. Dans cette région, le bilan est de 10 décès. Au niveau national, 15 morts sont à déplorer.

Près de 49 jeunes initiés à l’hôpital

Au niveau de la province du Cap oriental, les différents hôpitaux de la région ont enregistré plus de 49 admissions de jeunes Sud-Africains dont le rite initiatique a causé des blessures physiques, notamment en raison de circoncisions bâclés.

« C’est une crise née de la main de l’homme qui n’est pas censée arriver », a indiqué Siewe Kupela, rapporte Xinhua. Ces rites initiatiques permettent aux adolescents de devenir adultes, selon certaines traditions locales. Les mois de juin et de juillet sont la saison où s’effectuent généralement ces rites.

En 2010, 419 initiés avaient perdu la vie suite à des cérémonies traditionnelles. Depuis, une étroite collaboration entre les autorités politiques et traditionnelles avaient permis, en 2013, de faire descendre ce nombre en dessous de 100.