Afrique du Sud : hommage aux 44 morts de la mine de Marikana, ce jeudi

Deux cérémonies sont prévues à Marikana, selon Le Nouvel Observateur. L’une, officielle organisée par le gouvernement, l’autre, plus discrète, organisée par le petit syndicat ACMU. Jeudi 16 août, lors d’une grève organisée par les mineurs pour réclamer des hausses de revenus, la police avait tiré sur 34 employés de la mine. Quelques jours plus tôt, 10 personnes, dont deux policiers, avaient aussi été tuées sur fond de violences intersyndicales. Une semaine de deuil national avait été décrétée par le président sud-africain Jacob Zuma à compter de ce lundi, tandis que le mouvement social s’étend à d’autres mines dans le pays.

Lire aussi :

 Marikana : Pretoria vole au secours des grévistes