Afrique du Sud : heurts entre militants de l’ANC et opposants

Ce mercredi matin 12 février, en Afrique du Sud, des incidents ont éclaté entre des militants de l’ANC, le parti au pouvoir, et des militants de l’opposition, lors d’une marche dans le centre de Johannesburg.

Ce mercredi matin 12 février, en Afrique du Sud, des incidents ont éclaté entre des militants de l’ANC, le parti au pouvoir, et des militants de l’opposition, lors d’une marche dans le centre de Johannesburg.

L’Alliance démocratique, principal parti d’opposition, avait prévu une marche jusqu’au siège de l’ANC pour dénoncer le chômage dans le pays. Une marche appréciée comme un affront par le parti au pouvoir. Il aura fallu une intervention musclée de la police qui a tiré des balles en caoutchouc pour remettre de l’ordre. Au total, une dizaine de jeunes portant des t-shirts ANC ont été arrêtés.

Tout est allé très vite. D’un côté, environ 1 000 militants de l’Alliance démocratique (DA) d’Helen Zille, qui avait une manifestation pour protester contre le chômage qui est à plus de 25%. La marche devait rassembler symboliquement 6 000 militants pour fustiger les 6 millions d’emplois promis par le Président Jacob Zuma durant sa campagne électorale. Cette manifestation de l’opposition étant perçue comme une provocation, les militants ANC, au nombre de 2 000 à 3 000, venus défendre leur quartier général, ont barricadé la rue, étant très en colère.

Les deux camps s’étant approchés à moins de 300 mètres l’un de l’autre, quelques sympathisants ANC ont jeté des cocktails Molotov et des briques sur la manifestation de l’opposition, poussant la police à intervenir. Ce qui écourté la manifestation.