Afrique du Sud : condamnation unanime après l’attaque d’une mosquée

L’attaque d’une mosquée à Verulam, au nord de Durban, qui a fait une victime, l’imam qui aurait eu la gorge tranchée, a été largement condamnée, les organisations appelant à une enquête rapide sur la question.

Un homme a été tué et deux autres ont été gravement blessés dans l’attaque d’une mosquée à Verulam, au nord de Durban hier, jeudi 10 mai. Trois hommes ont pris d’assaut le bâtiment peu de temps après les prières de l’après-midi. Aucun suspect n’a encore été arrêté au cours de l’attaque qui a fait un mort dans lesquels deux fidèles ont également été blessés. Des témoins ont déclaré que les suspects, qui avaient mis le feu à la mosquée, seraient égyptiens.

Le pays le plus industrialisé d’Afrique est déchiré par des crimes violents et des luttes sociales enracinées dans la pauvreté et des disparités criantes en matière de revenus, mais il est rarement associé au militantisme islamiste observé dans d’autres parties du continent.

Le comité du Parlement sur la police a qualifié l’incident de choquant. «Le service de police sud-africain doit donner la priorité à l’enquête», a déclaré le président du comité, François Beukman, membre de l’ANC.

«Une mosquée est une institution religieuse, et la Constitution de l’Afrique du Sud garantit et protège le droit aux pratiques religieuses» », a-t-il déclaré. «Ce genre d’attaque contre trois personnes innocentes est totalement injustifié. Nous voulons que nos communautés vivent en harmonie, pratiquant leurs religions sans crainte

L’Alliance démocratique a également condamné l’attaque

«Le DA demande au SAPS de trouver les criminels responsables de cet acte atroce et de les amener à prendre des notes. Nous demandons également une enquête rapide afin d’aller au fond de cette attaque. De telles attaques odieuses contre des lieux de culte n’ont pas leur place dans une société démocratique», a déclaré le porte-parole national du parti, Refiloe Nt’sekhe.

La victime décédée a eu la gorge tranchée

Les médias locaux ont rapporté vendredi que la victime était l’imam de la mosquée et qu’il venait du Canada.

Les Chrétiens d’Afrique du Sud ont condamné l’horrible attaque de la mosquée «Toute attaque contre les mosquées et / ou les lieux de culte est un acte barbare de lâches qui doit recevoir la force égale qu’il mérite.» a déclaré leur organisation dans un communiqué poursuivant : «Nous continuerons à prier pour la paix, la justice et la tolérance dans le pays. En priant pour que l’âme des défunts se repose en paix, le parti console la communauté musulmane d’Afrique du Sud et les familles des victimes. »