Afrique du Sud : 100 000 personnes au dernier meeting de Jacob Zuma

Le président de la République d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, a tenu son dernier meeting avant les élections législatives de mercredi prochain. Près de 100 000 personnes étaient rassemblées, ce dimanche, pour soutenir l’ANC, le parti au pouvoir, dans le stade Soccer City à Soweto.

Près de 100 000 personnes étaient présentes, ce dimanche, pour soutenir le Congrès national africain (ANC), le parti du président Jacob Zuma. Ce dernier meeting du parti au pouvoir avant les élections législatives du 7 mai prochain s’est déroulé dans le stade Soccer City de Soweto. Au même endroit, il y a cinq moins de cela, le pays tout entier y commémorait la mort de Nelson Mandela, le premier président post-apartheid du pays.

Développer les mesures de discrimination positive

Jacob Zuma a promis de mettre l’accent sur les mesures de discrimination positive dans le pays en cas de victoire de l’ANC. « Cela ouvrira plus d’opportunités pour les Africains (noirs), les Indiens, les Métis et aussi pour les femmes, les jeunes et les personnes souffrant d’un handicap, car nous sommes en train d’éliminer l’héritage de l’apartheid », a affirmé l’actuel président de la République, selon l’AFP.

Le slogan du parti, répété tout au long de la campagne est « l’Afrique du Sud est un meilleur endroit pour vivre qu’il y a vingt ans ». L’ANC vante son bilan de ces 20 dernières années de pouvoir : un meilleur accès à l’eau courante et à l’électricité, un nombre de logements croissants pour les plus pauvres, selon ce parti.

Le principal parti d’opposition, l’Alliance Démocratique (AD) a vivement critiqué la corruption au sein du pouvoir tout au long de sa campagne et lors de son dernier meeting qui se tenait, samedi dernier, dans la banlieue de Johannesburg, devant 10 000 personnes. « Quand un gouvernement devient corrompu, quand il ne fait pas correctement son travail, l’économie est en déclin, le chômage progresse, la pauvreté s’aggrave et les quelques puissants deviennent de plus en plus riches. C’est la triste histoire de ce pays ces cinq dernières années », a déclaré la dirigeante de ce parti, Hellen Zille.

« L’ANC est devenu arrogant »

Ce parti met aussi en avant les difficultés que rencontrent la jeunesse dans son pays. « L’ANC est devenu arrogant, parce qu’ils (ses dirigeants) croient que les électeurs vont continuer à voter pour eux, quoi qu’ils fassent », poursuit-elle. L’AD est crédité par les sondages de plus de 20% des voix.

Le troisième des principaux candidats est Julius Malema. C’est un ancien militant de l’ANC, ancien président de la ligue de la jeunesse du mouvement qui a fini par faire défection. Il a créé l’an dernier son propre parti : « les combattants pour la liberté économique ».

L’Assemblée nationale élira le président de la République d’Afrique du Sud quelques jours après les élections législatives du 7 mai prochain. Avec 60% d’opinion favorable, l’ANC est assuré de remporter les élections du 7 mai prochain malgré une hausse du mécontentement de la population devant les affaires de corruption qui se sont multipliées. Jacob Zuma est actuellement accusé d’avoir détourné près de 17 millions d’euros d’argent publique pour financer l’une de ses résidences privées.

Vidéo du ce dernier meeting de Jacob Zuma par Euronews