Africastar : le retour

Forte du succès de sa première saison en 2008, Africastar, l’émission hebdomadaire de télé réalité musicale, s’invite à nouveau sur les écrans ce samedi 20 mars et jusqu’au 29 mai. Cette version africaine de la Star Academy avait déjà conquis quelque 70 millions de téléspectateurs à chaque émission lors de la saison précédente. Elle sera diffusée de Dakar en prime time dans une vingtaine de pays africains et sur plusieurs chaînes hors du continent.

Effervescence à Dakar. Samedi soir, le nouvel opus de l’émission de télé réalité musicale Africastar, qui se tiendra dans la capital sénégalaise, devrait démarrer sur les chapeaux de roues. « C’est de la folie. Les dernières chaînes qui n’ont pas encore les autorisations pour diffuser se précipitent . Tout le monde est dans les starting blocs », déclare Claudy Siar, le présentateur et créateur de l’émission. Le public, lui, est prêt pour ce second rendez-vous.

La saison II de la Star Ac’ version africaine démarrera ce week-end avec 14 candidats, préalablement sélectionnés lors de castings qui se sont déroulés dans une vingtaine de pays en Afrique. Les émissions, au nombre de 11, auront lieu du 20 mars au 29 mai 2010. Les 4 premiers primes ne seront pas éliminatoires. Ils permettront au public et au jury d’apprécier le talent des candidats. Par la suite, 2 candidats quitteront l’aventure à chaque émission.

Cerise sur le gâteau, des producteurs de musique tels qu’Eric Siar, le frère du présentateur, ainsi que des stars africaines et de renommée internationale telles que Sean Paul , Jermaine Jackson, Alpha Blondy ou encore MC Solaar, participeront également à l’aventure Africastar. « Ça me fait chaud au cœur.[…] Ça a été une très bonne initiative pour le continent africain », confie le musicien sénégalais Ismaël Lo.

Jusqu’à 70 millions de spectateurs par prime

« Positif », c’est le bilan que tire Claudy Siar de la première saison. L’émission, qui avait réussi à capter quelque 70 millions de téléspectateurs par prime, avait été un véritable succès en Afrique. « 90% des gens qui ont regardé le programme étaient africains, car beaucoup de chaînes TV du continent ont diffusé les primes. Pour cette saison on pense avoir 30 à 40% de téléspectateurs en plus car il y a plus de chaînes qui sont partenaires », estime le présentateur vedette de RFI (Radio France Internationale).

Non content d’avoir captivé des millions de fans lors de sa première saison, l’émission également a été un véritable tremplin pour certains candidats. Le grand vainqueur, Sydney, qui représentait le Cameroun, a enregistré son premier single et sera membre du jury d’Africastar. Sia, la candidate qui représentait la guinée, a été remarquée par le producteur de musique José Da Silva et est actuellement en tournée. Ricko, lui a enregistré un album . «Nous avons gagné en expérience. Tous, nous avons vraiment appris beaucoup de choses», a déclaré Ghaël Gbéssovi, le candidat béninois de 2008.

A l’origine, cette belle aventure a débuté par la création du label SCDC International (du nom de Siar Claudy et de Delachaux Charlotte, les deux fondateurs) qui a lancé le projet, mais aussi grâce à des personnes telles que Pascaline Bongo (la fille du président gabonais Omar Bongo), qui a beaucoup œuvré pour la réussite du projet. L’appui de la chaîne de radio RFI ainsi que certaines télévisions telles que TéléSud 3A avait notamment permis de donner à l’émission une portée internationale.

Le site d’Africastar