Affaires Chirac, la compil’

François-Xavier Vershave récidive. Après des ouvrages aussi contestés que subversifs comme la Françafrique, Noir silence ou encore Noir procès, ce combattant inlassable du néo-colonialisme français revient avec Noir Chirac. Un livre qui tombe à point, à quelques semaines des élections. Sans surprise : Vershave, même combat, même style, mêmes ornières.

On ne présente plus François-Xavier Vershave. Président de l’association Survie (qui lutte pour la défense de la société civile africaine), auteur de nombreux ouvrages très polémiques sur les  » affaires  » et les intérêts de la France en Afrique, ce militant inlassable revient avec Noir Chirac. A la différence des précédents, l’ouvrage n’est pas centré sur les relations de la présidence avec le continent. Seuls quelques chapitres consacrés aux marchés pétroliers ( » Elf chiraquienne « ,  » Maroc et Japon, pays de Cocagne « ) et la dernière partie de l’ouvrage ( » Criminalités françafricaines « ) reviennent sur le sujet. On y retrouvera d’ailleurs les thèses accusatrices défendues dans La Françafrique ou Noir silence, l’auteur allant jusqu’à se citer lui-même.

La majeure partie du livre est donc plus axée sur le parcours -personnel et politique- de Jacques Chirac et sur les réseaux -francs-maçonniques, militaro-industriels, financiers- qui le soutiennent. Un pavé dans la marre un peu moins épais que ceux que l’auteur a l’habitude de produire, puisqu’il ne fait que 300 pages, mais tout aussi touffu. La prose vershavienne, dense et révoltée, dresse le bilan des enquêtes et des témoignages, et tente de faire le jour sur la part d’ombre du président.

L’art et la manière

Sans dénier à l’auteur les mérites qui lui reviennent en tant qu’archiviste sourcilleux, riche d’une documentation exhaustive, on concédera cependant au lecteur ceux d’une patience attentive et d’une grande ouverture d’esprit. Le style du président de Survie, toujours très passionné, est parfois dur à suivre. L’ironie désenchantée est le moteur de la plume vershavienne et l’abondance de jeux de mots pallie difficilement un manque de distance certain…

La densité des informations, jetées pêle-mêle au fil des pages, pourra également déconcerter un néophyte de la question des  » affaires « . Les sources sont nombreuses, peut-être trop, et on prendra garde que ce récapitulatif reste avant tout un bilan, de deuxième main, des ouvrages déjà parus sur le sujet. Le livre se classe néanmoins au rang des pamphlets haut-de-gamme, au service d’une cause voulue noble. Affaires Chirac, la compil’, est dès à présent dans les bacs.

Noir Chirac, Editions Les arènes, Paris, 2002.

Lire aussi :

La Françafrique mise à nu (1) : de si noirs silences

Afrique : Survie en procès .

Commander le livre .