Affaire Omar el-Béchir: l’Afrique du Sud s’en prend à la CPI

Alors que la Cour pénale internationale (CPI) attendait les explications du gouvernement sud-africain sur la non-arrestation du Président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d’un mandat d’arrêt, Pretoria a accusé, ce mardi, l’institution judiciaire d’avoir violé ses droits en tant que pays signataire du traité de Rome.

L’affaire Omar el-Béchir continue de faire monter la tension entre la Cour pénale internationale (CPI) et l’Afrique du Sud. La CPI avait donné comme date butoir, ce lundi, afin que l’Afrique du Sud s’explique sur la non-arrestation d’Omar el-Béchir, sous le coup d’un mandat d’arrêt, lors du sommet de l’Union Africaine, en juin dernier. Sans donner d’explication, le gouvernement sud-africain a affirmé, ce mardi, que la Cour pénale internationale a violé ses droits en tant que pays signataire du traité de Rome.

Face à la pression de la CPI, l’Afrique du Sud a décidé de contre-attaquer. Dans un communiqué, le gouvernement dénonce la procédure judiciaire qu’a intentée la CPI à son encontre. « Peut-on arrêter un chef d’Etat qui participe à un sommet de l’Union Africaine et qui bénéficie d’une immunité ?», s’interroge le gouvernement sud-africain qui remet en cause la procédure de la CPI qui n’a pas été respectée.

Pour l’Afrique du Sud , « la CPI a agi à l’encontre de l’esprit du traité de Rome ». Elle exige donc plus de temps pour expliquer pourquoi elle n’a pas arrêté le Président soudanais, invoquant la complexité du droit international et national. En outre, l’Etat sud-africain compte saisir l’organe politique de la CPI afin d’éclaircir les règles concernant l’immunité des chefs d’Etat qui ne sont pas membres de l’institution.

Poursuivi par la CPI pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre au Darfour, Omar el-Béchir s’est rendu, en juin dernier, en Afrique du Sud pour assister au sommet de l’Union Africaine. En dépit d’une interdiction de quitter le territoire sud-africain, il est rentré au Soudan, quelques jours plus tard, sans aucune difficulté.