Affaire Halimi : Youssouf Fofana et les « barbares » jugés

Le « gang des barbares » accusé d’avoir enlevé, séquestré et torturé à mort Ilan Halimi, un jeune juif de 23 ans, en 2006, comparaît à depuis ce mercredi jusqu’au 10 juillet devant la cour d’assises de Paris, en France. Youssouf Fofana, qui s’est autoproclamé chef de cette bande de 27 jeunes, a joué la carte de la provocation lors de la première audience. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Nom de famille : « Africaine barbare armée révolte salafiste ». Prénom : « Fara » [ce qui signifie guide, Ndlr]. Date de naissance : « 13 février 2006 » (jour de la mort d’Ilan Halimi). Lieu de naissance : « Sainte-Geneviève-des-Bois », (commune de l’Essonne où le corps agonisant d’Ilan Halimi a été retrouvé en février 2006). Telles ont été les réponses de Youssouf Fofana, 28 ans, aux questions de la juge Nadja Ajjan, mercredi, à Paris, lors de la première audience du procès « du gang des barbares » pour le meurtre d’Ilan Halimi en 2006. Dans le box des accusés, le Franco-ivoirien, considéré comme le cerveau de cet assassinat est apparu tout sourire, collier de barbe, crâne rasé et le poing levé vers le ciel.

Ils avaient demandé une rançon de 450 000 euros

Youssouf Fofana et 26 autres jeunes comparaissent pour meurtre et actes de barbarie sur le jeune juif, Ilan Halimi. Autoproclamé chef de la bande, Youssouf Fofana, qui risque la réclusion criminelle à perpétuité, est accusé de « meurtre avec préméditation commis à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion déterminée », de « séquestration en bande organisée avec demande de rançon, actes de torture et de barbarie ». Ses présumés complices seront, eux, jugés pour « enlèvement en bande organisée », « séquestration en bande organisée suivie de la mort de la victime », ou « non assistance à personne en péril ».

Cette affaire, dénommée Affaire Halimi avait suscité, en 2006, une vive émotion dans toute la France notamment au sein de la communauté juive. llan Halimi avait été enlevé en janvier 2006 à Sceaux (Hauts-de-Seine), après avoir été attiré dans un guet-apens par une jeune fille. Youssouf Fofana et sa bande ont ensuite tenté d’obtenir une rançon de 450 000 euros auprès de la famille du jeune juif. D’après un de ses anciens avocats, Youssouf Fofana raisonne toujours en termes d’argent. «Au début, il [Youssouf Fofana] s’était dit « enlevons un juif, ils ont de l’argent et ils sont solidaires » », a déclaré celui-ci au Journal du dimanche.

Youssouf Fofana et sa bande ont alors séquestré et torturé, pendant trois semaines, Ilan Halimi dans la cave d’un immeuble. Le 13 février 2006, le corps agonisant de ce dernier a été retrouvé près d’une gare RER dans l’Essonne. Il décédera quelques heures plus tard.

Lire aussi:

 Youssouf Fofana extradé et incarcéré à la prison de Rouen

 Youssouf Fofana bientôt en France

 Youssouf Fofana : l’étrange défaite de l’humanisme