Affaire DSK : Nafissatou Diallo, pas si innocente?

Coup de tonnerre dans l’affaire Dominique Strauss-Khan (DSK). L’ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) a été libéré sur parole et sa caution lui a été rendue ce vendredi, annonce Bloomberg TV. Une audience est prévue aujourd’hui au tribunal de Manhattan. The New-York Times a révélé hier que le bureau du procureur doutait de la fiabilité de Nafissatou Diallo, la victime de viol présumée de DSK.

L’annonce fait l’effet d’une bombe. Le procureur Cyrus Vance Jr a accepté de libérer Dominique Strauss-Kahn sur parole, selon Bloomberg TV qui aurait recueilli les témoignages de deux sources proches du dossier. Sa caution lui aurait été rendue, précise la chaîne américaine, mais ses déplacements resteraient soumis à des restrictions tant que son procès ne serait pas achevé. Le dossier de l’accusation serait moins solide qu’il n’y paraissait. Nafissatou Diallo, la victime présumée de Dominique Strauss-Khan décrite comme une travailleuse exemplaire, serait peut-être une criminelle. Le quotidien américain The New-York Time a révélé jeudi que le procureur Cyrus Vance Jr, en charge du dossier, douterait de la crédibilité de la femme de ménage de l’hôtel Sofitel de New York. Le journal cite deux enquêteurs non identifiés du bureau du magistrat qui affirment que la Guinéenne de 32 ans aurait menti pour obtenir l’asile politique aux Etats-Unis. Plus accablant, la jeune femme décrite comme sans histoire serait mêlée à des activités financières illicites, trafic de drogue et blanchiment d’argent. A sa charge, les sources anonymes du New-York Times ont découvert qu’elle a reçu plusieurs versements sur son compte en l’espace de deux ans d’un montant total de 100 000 dollars. Plus problématique est l’appel téléphonique que la victime présumée a passé à un trafiquant de drogue incarcéré en prison, après le viol présumé à l’hôte Sofitel, où elle évoque les gains qu’elle peut tirer de ses accusations.

Audience exceptionnelle

Des révélations qui ne manqueront pas de servir Dominique Strauss-Khan ce vendredi. Une audience exceptionnelle est en effet prévue à 11 h 30 (15 h 30 GMT) au Tribunal de Manhattan à la demande des avocats du prévenu. Le prochain rendez-vous judiciaire était initialement programmé au 18 juillet. Le juge Michael Obus devrait étudier la possibilité d’alléger les conditions exceptionnelles de la mise en liberté surveillée qu’il a imposées à M. Strauss-Kahn dans les jours qui ont suivi son inculpation », révèle le New-York Times d’hier. Le quotidien déclare aussi que le procureur voudrait conserver le passeport de l’ancien directeur général du FMI, qui serait libre de circuler librement aux Etats Unis. Depuis fin mai, l’ex-patron du FMI a été assigné à résidence dans un immeuble de Manhattan après avoir quitté la prison de Rikers Island. Il n’a cessé de clamer son innocence depuis sa retentissante arrestation le 14 mai pour agression sexuelle, tentative de viol et séquestration sur la personne de Nafissatou Diallo. Des tests ADN attestent pourtant d’une relation sexuelle, mais rien ne prouve qu’il y ait eu viol.

Mais rien ne prouve le contraire. Nafissatou Diallo, la victime parfaite, semble s’être transformée en une criminelle. Les premiers doutes étaient apparus lorsque la presse avait révélé que Blake Diallo, qui affirmait être le frère de la victime présumée, ne l’était en fait pas. La crédibilité de la jeune femme, sur laquelle repose l’accusation, va-t-elle totalement voler en éclat après les dernières révélations du New-York Times qui n’ont pas été confirmées ? Le procès de Dominique Strauss-Khan entame une phase critique pour la femme de chambre. Quelle stratégie va-t-elle adopter ? A quel camp la justice américaine donnera-t-elle raison ?