Affaire DSK : coup de théâtre, les avocats démentent l’accord des 6 millions

Alors que le journal Le Monde annonçait un accord de six millions de dollars passé entre Dominique Straus-Kahn et Nafissatou Diallo, leurs avocats ont qualifié ces informations de « fantaisistes et erronées ». Toutefois, ils admettent que des négociations en ce sens ont eu lieu. Les Guinéens commentent.

Le feuilleton se poursuit. Les avocats de Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo ont démenti les informations du journal Le Monde, selon lesquelles un accord de six millions de dollars aurait été passé entre les deux parties. Et si Nafissatou Diallo, originaire de la Guinée, avait accepté cette somme ? Une question que se posent bon nombre de ses compatriotes. Pour Alpha Oumar Diallo, journaliste à Conakry, « si elle aurait accepté cette somme, on aurait pu croire qu’elle essayait de noyer DSK uniquement pour s’enrichir ».

L’image des guinéennes ternie

La présidente de l’association des Guinéennes unies pour le développement, Fatou Barry ne mâche pas ses mots : « L’argent aurait déshonoré Nafissatou Diallo ! Si elle a fait ça pour de l’argent ça ne sert à rien ! Elle restera toujours bredouille au bout du tunnel car cette somme ne suffira jamais à laver son honneur. » Cette affaire a été beaucoup trop médiatisée, souligne Fatou Barry. « Les femmes en ont aussi beaucoup souffert en Guinée. Cette affaire a sali l’image des guinéennes.Tout cela nous a fatiguées. Ici, les blancs nous pointaient du doigt. Ils étaient devenus méfiants vis-à-vis de nous », déplore-t-elle. Le malaise est d’autant plus palpant, que la Guinéenne est peul, ethnie qui a un grand respect pour les traditions, selon le jeune homme.

D’après Lanciny Camara, président du syndicat international des journalistes africains, Nafissatou Diallo a été une victime de DSK qui est « un dérangé sexuel ! » Soutien inconditionnelle de la Guinéenne, il affirme que l’ex-patron du FMI « a utilisé son pourvoir pour faire ce que bon lui semble. Il est normal qu’elle prenne cet argent pour payer ses frais judiciaires. »

DSK doit avoir une part de culpabilité

L’anthropologue guinéen Theidel Kamara estime, quant à lui, qu’il ne faut pas la juger. Il faut plutôt chercher à comprendre les causes qui l’ont poussées à se retrouver dans cette situation. « Elle a sans doute reçu une éducation dans son pays natal. Mais est-ce que cette éducation est transportable ailleurs ?» Toute la question est là, s’interroge-t-il.

Qu’en pense la famille de Nafissatou Diallo ? Selon une source d’Afrik.com, la Guinéenne n’est plus entrée en contact avec ses proches depuis un long moment. Contacté par téléphone, son frère n’a pas souhaité réagir. Il préfère attendre que sa sœur lui confirme toutes ces informations.

« La vie de Nafissatou a totalement basculé depuis cette affaire », affirme Souleymane Diallo, président de l’association pour l’unité du Fouta Djiallon à New-York. « Ici aux Etats-Unis, son image est ternie. La presse l’a traînée dans la boue. Aujourd’hui, partout où elle se trouve, elle est pointée du doigt. Elle n’arrive pas à trouver du travail », explique-t-il. Il révèle aussi que l’ex-femme de chambre est tombée malade depuis l’éclatement du fait divers et tente depuis de se soigner. Selon lui, si DSK a proposé cet accord, c’est qu’il doit avoir une part de culpabilité. De toute façon, on ne saura jamais la vérité, « seuls DSK et Nafissatou la connaisse ».