Actu rap : « On vit dans un pays où… » Booba soutient une pétition contre Eric Zemmour ! (Photos)  

Le rappeur Booba

Après Kaaris et Gims, Eric Zemmour redevient la cible du rappeur franco-sénégalais, Booba. Mais pourquoi ?

Lors d’un passage télévisé, le journaliste français Eric Zemmour avait tenu des propos trop peu élogieux à l’encontre de l’Afro-Américain mort asphyxié par des policiers aux États-Unis, George Floyd.

« Il s’appelle Éric Zemmour personne va l’arrêter ou c’est comment ?!!! Combien de temps ils vont nous humilier publiquement sans que personne ne dise rien! Le gars fait tous les plateaux télé pour cracher son venin contre les Noirs, les arabes, le rap, le voile, l’islam », avait déclaré le rappeur.

Booba ajoutait aussi : « À croire que c’est un agent du gouvernement ⁈ ⁈ Et en plus, il est vilain!!! Cette page n’est qu’amour par contre donc ne la sautez pas laissez-moi m’exprimer merci ». Mais le DUC ne s’est pas arrêté là. En effet, samedi, le rappeur a partagé un lien, celui d’une pétition en ligne visant à faire bannir Eric Zemmour de tous les médias afin que ce dernier ne puisse plus avoir la parole.

« Eric Zemmour doit être banni des médias », pouvait-on lire en haut sur la pétition qui totalise plus de 100 000 signatures ce dimanche. À l’attention du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et au Ministre de la Culture, Franck Riester, cette pétition a été lancée par une militante française qui s’est faite un nom lors du mouvement de revendication des Gilets jaunes, Priscillia Ludosky.

« On vit dans un pays où on accepte qu’un ‘‘homme’’ dise qu’il est normal de tuer une personne au regard de ces supposés antécédents judiciaires, de son parcours de vie, de ses erreurs passées ».

« On vit dans un pays où on accepte qu’un ‘‘homme’’ dise qu’il est normal qu’un jeune homme succombe à un plaquage ventral provoqué par un officier de police au regard de ses supposés antécédents médicaux ».

« On vit dans un pays où on accepte qu’un ‘‘homme’’ propage des fake news racistes à coup de stats bidons (comme celles relatives au taux de délinquances aux USA qu’il a récemment exprimé). », s’indigne la militante. Et pour conclure ajouta-t-elle : « La liberté d’expression n’est pas l’incitation à la haine de l’autre ».

Booba aussi s’y est mis, mais toujours avec humour. Il a en effet posté sur Twitter la photo d’un individu assez caractéristique et qui ressemble étonnamment au journaliste français Eric Zemmour. « Sans le straming » a lâché le rappeur accompagné d’un émoji d’une poubelle à papier. Il a aussi publié une capture d’écran d’un article de presse titré « Eric Zemmour définitivement condamné pour provocation à la haine raciale ».