Académie des César : le cri du cœur d’Isabelle Adjani

Isabelle Adjani

Isabelle Adjani a appelé à une plus large présence « des femmes et des personnes issues de la diversité » dans la constitution prochaine de la nouvelle équipe de l’Académie des César, suite la démission collective de tous les membres de la direction.

Après la démission collective de ses dirigeants, intervenue jeudi 13 février 2020 au soir, l’Académie des César est attendue pour faire peau neuve, lors de son Assemblée générale prévue le 28 février, en marge de sa cérémonie annuelle. Dès lors, la direction de l’Académie, qui va être totalement renouvelée, après les accusations d’opacité dans son fonctionnement, suivie de la polémique Polanski doit, selon Isabelle Adjani, « refléter la France d’aujourd’hui ».

« Injecter plus de transparence et de démocratie pour que les personnes qui la président, la dirigent, soient élues par tous les membres de l’Académie (…). Les membres du bureau exécutif sont des personnes responsables, estimables, et qui ont œuvré pour le cinéma français quoi que l’on puisse penser sa cérémonie annuelle de l’un(e) ou de l’autre », a estimé Isabelle Adjani.

« Autant dans sa gouvernance que dans ses choix, l’Académie a vocation de refléter la France d’aujourd’hui. La France telle qu’elle est. Après, il y a les votes, et on ne peut pas les orienter en fonction de quotas (…).Mais donner aux femmes et aux personnes issues de la diversité la possibilité d’être jugées par leurs pairs, leurs égaux, à égalité de chances, est indispensable », a insisté Isabelle Adjani.

A souligner qu’Isabelle Adjani est une voix autorisée pour s’exprimer sur cette question, puisqu’à cinq reprises, elle a décroché le César de la meilleure actrice de cinéma.