Abdoulaye drague Maurice

La visite officielle du président sénégalais, Abdoulaye Wade, sur l’Ile Maurice cette semaine a été l’occasion de relancer les échanges bilatéraux entre les deux pays. Le chef de l’Etat sénégalais a invité le secteur privé mauricien à s’implanter dans son pays.

 » J’ouvre l’espace sénégalais aux entreprises mauriciennes et pas seulement pour le textile « , a déclaré Abdoulaye Wade lors d’une visite de quatre jours sur l’Ile. Invité d’honneur des célébrations du 34ème anniversaire de l’indépendance de Maurice et du 10ème anniversaire de la République, le président sénégalais a donné une teneur très économique à sa visite officielle. Le choix de sa délégation n’était pas innocent : une vingtaine de personnes, dont les ministres des Affaires étrangères, de l’Artisanat et de l’Industrie, des Petites et moyennes entreprises et du Commerce, et enfin, du Tourisme. Plusieurs hommes d’affaires ainsi que le président de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (Cnes) et le président du Conseil national du patronat (CNP) accompagnaient également le chef de l’Etat sénégalais.

Outre les rencontres politiques protocolaires, Abdoulaye Wade a visité l’entreprise Ajanta Pharma, qui exporte des médicaments au Sénégal depuis l’année dernière, la Centrale thermique de Belle-Vue et deux entreprises textiles dont la production est tournée vers l’exportation. Notant dans une interview accordée au journal L’Express que  » L’Ile Maurice est arrivée à une capacité de surproduction « , il a appelé à une  » délocalisation d’industries textiles de l’Ile Maurice ou en tous cas, un transfert d’excédents de capacités vers le Sénégal.  » Dans ce cadre, il a invité les hommes d’affaires mauriciens à saisir les opportunités offertes par l’American Growth and Opportunity Act (Agoa), notamment avec le visa accordé au textile sénégalais par les autorités américaines.

Entité à deux pieds

Pour inciter le secteur privé mauricien à venir s’implanter en terre sénégalaise, Abdoulaye Wade a vanté les atouts de son pays : situation géographique, stabilité politique, fiabilité du système judiciaire, qualité des ressources humaines et présence de ressources importantes de matières premières. Les secteurs de coopération entre les deux pays ont été identifiés : la promotion des petites et moyennes entreprises, des technologies de l’information et de la communication, de l’industrie cinématographique, de la pêche, de l’artisanat, de la production énergétique, du textile, des investissements et de la coopération au niveau du secteur privé.

Deux protocoles d’accord ont d’ores et déjà été signés : le premier portant sur la promotion et la protection réciproque d’investissements, le deuxième sur la coopération culturelle. Un accord devrait être bientôt signé pour éviter la double imposition des revenus de citoyens des deux pays et le président sénégalais a annoncé que des joint-ventures seront établies entre Maurice et le Sénégal.

Avec cette visite très remarquée, Abdoulaye Wade a posé les jalons d’  » une entité à deux pieds : un dans l’Atlantique et un dans l’Océan Indien « .