A Yoof, l’Internet fait tam-tam

Le petit village de pêcheurs sénégalais s’est branché sur la Toile. Un grand pas vers le vaste monde. Une preuve de plus que communauté et nouvelles technologies se marient à merveille.

 » Oyez, oyez, Diop de Paris a eu un petit garçon, Fatoumata de Pantin sera bientôt parmi nous  » , le griot de Yoff est au courant de tout ce qui se passe dans le monde. Il est en contact avec toute la communauté expatriée de Yoff. Il vient, chaque jour, consulter sur Internet le site du village.

Yoff est un village de pêcheurs Lébou , situé à quelques encablures de Dakar, à l’extrême ouest de la presqu’ile du Cap Vert. L’idée avait germé avant 1997. Comment aider la population à maîtriser l’outil informatique et les nouvelles technologies ? Comment doter la municipalité de moyens modernes ?

Il y a trois ans déjà

Partant de ces besoins, un programme éco-communautaire (Eco-Yoff ) s’est mis en place et, dès octobre 97, Yoff s’est doté d’un système d’information urbain populaire (SIUP).

Le projet a vu le jour grâce à l’aide de l’Institut des nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR), et l’aide du ministère de la coopération hollandais. L’un des objectifs de ce site est de promouvoir la démocratie locale à Yoff ainsi que la vulgarisation de l’Internet .

Le site (ne fonctionne plus…) a été nommé meilleur site de développement communautaire en Afrique (Concours Topweb).