Egypte : Standard and Poor’s relève la note de « CCC+ » à « B-« 

L’agence de notation Standard and Poor’s a relevé vendredi la note de la dette de l’Egypte de « CCC+ » à « B-« . La structure américaine estime que les dirigeants du pays ont sécurisé assez de financements étrangers.

Standard and Poor’s a relevé ce vendredi d’un cran la note de l’Egypte qui passe de « CCC+ » à « B-« . La compagnie américaine a en effet jugé que les dirigeants égyptiens avaient sécurisé assez de financements étrangers pour assurer les besoins à court terme. Elle s’attend désormais à ce que « les prêts bilatéraux se poursuivent à moyen terme pendant que les autorités égyptiennes essaient de surmonter les défis économiques et politiques du pays ».

Les promesses d’aides sans intérêts du Koweit (4 milliards de dollars), de l’Arabie Saoudite (5 milliards) et des Emirats arabes unis (3 milliards) ont poussé Standard and Poor’s (S&P) à revoir la note égyptienne. La livraison de pétrole et de produits pétroliers permettra également de « réduire la probabilité que l’Egypte doit affronter une crise au niveau de sa balance de paiements », affirme S&P.

S&P avait dès en juillet, à la suite des promesses d’aides des pays du Golfe, promis de relever la note de l’Egypte. Alors que l’économie égyptienne faisait face à d’énormes difficultés, en raison du contexte politique dans le pays, l’agence de notation avait baissé en mai dernier d’un cran la note passant ainsi de « B+ » à « CCC+ ».