Egypte : les djihadistes s’en prennent aux forces de l’ordre

Plusieurs attentats ont visé les forces de l’ordre en Egypte, ce vendredi. Un policier et un soldat ont été tués, ainsi que plusieurs civils dans des attaques perpétrées par des groupes djihadistes dans la région du Sinaï, à l’est du pays.

Plusieurs attentats ont visé les forces de l’ordre en Egypte, ce vendredi. Un policier et un soldat ont été tués, ainsi que plusieurs civils dans des attaques perpétrées par des groupes djihadistes dans la région du Sinaï, à l’est du pays. Ces groupes multiplient les attaques depuis la chute de l’ex-Président islamiste, Mohamed Morsi, destitué par l’armée le 3 juillet dernier.

Un policier a été tué et au moins un autre blessé dans l’explosion d’une bombe, dans la capitale, le Caire. Un kamikaze s’est fait exploser, quelques heures avant, dans la région du Sinaï, à un poste de contrôle routier de la police et de l’armée, à Al-Tour, situé dans le sud de la péninsule, à une centaine de kilomètres de Charm-el-Cheikh. Un soldat et six policiers ont cette fois été blessés, alors que pas très loin, un attentat contre un bus de civils a causé la mort de cinq Egyptiens.

Près de 500 morts du côté des forces de sécurité

Un peu après, indique l’AFP , une bombe a explosé à un kiosque de la police routière. Un fonctionnaire a été tué, tandis qu’un officier et trois policiers ont été blessés.

L’Egypte est actuellement en proie à une réelle démonstration de force des groupes islamistes, basés majoritairement dans la région du Sinaï, mais qui n’hésitent plus maintenant à frapper dans la capitale du pays.

Depuis la destitution de l’ex-Président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet dernier par l’armée, les attaques se multiplient. Près de 500 membres des forces de sécurité seraient morts depuis cette date, selon le gouvernement intérimaire. Autour de 1 400 partisans de l’ancien Président ont été tués, dont 700 le 14 août dernier au Caire, tandis que 15 000 de ses pro-Morsi ont été emprisonnés. Des centaines d’entre eux ont aussi été récemment condamnés à mort.

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) a condamné, ce jeudi, les attaques des islamistes en Egypte, indiquant « qu’il ne peut y avoir de justification pour les actes de terreur ».

Reportage de la chaine d’information Euronews


Egypte : un policier tué dans un attentat à la… par euronews-fr