Egypte : l’ex-Président Mohamed Morsi condamné à 20 ans de prison

L’ex-Président égyptien Mohamed Morsi a été condamné à 20 ans de prison, ce mardi, pour incitation au meurtre de manifestants.

Près de deux ans après sa destitution à la tête de l’Egypte, la justice a scellé le sort de Mohamed Morsi. Accusé d’incitation au meurtre, il a été condamné à 20 ans de prison, ce mardi, par la justice égyptienne. Douze autre cadres des Frères musulmans dont Mohamed el Beltagy et Essam el Erian ont été condamnés à la même peine.

En marge de le décision de la justice, les Frères musulmans, qui dénoncent une justice instrumentalisée par les autorités dans leur lutte contre la légitimité populaire et révolutionnaire, ont appelé à manifester ce mardi. Pour le politologue Achraf al-Cherif de l’Université américaine du Caire, la condamnation du dirigeant islamiste marque le couronnement de la répression judiciaire lancée par les autorités contre les islamistes.

Symboliquement, sa condamnation représente un nouveau coup pour l’opposition islamiste, déjà la cible d’une répression sanglante qui a décimé ses rangs. Car depuis l’éviction de Mohamed Morsi, policiers et soldats ont tué plus de 1 400 manifestants islamistes et emprisonné pas moins de 15 000 autres. L’ex-Président, jugé au total dans cinq affaires, notamment pour espionnage et évasion de prison durant la révolte de 2011 qui chassa le raïs Hosni Moubarak du pouvoir, pourra faire appel du verdict de mardi.

Mohamed Morsi a été destitué et arrêté le 3 juillet 2013 par l’armée suite à des manifestations réclamant son départ, après une année controversée au pouvoir.