95% des clandestins subsahariens entrent au Maroc via l’Algérie

Environ 95% des migrants clandestins subsahariens entrent au Maroc via le territoire algérien, indique un rapport publié mardi à Rabat par le Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH, public). Il fait état d’une hausse des cas d’arrestations de candidats à l’immigration.

Selon le document du Conseil consultatif des droits de l’Homme, la région de l’Orientale demeure la principale porte d’accès des candidats à l’immigration, précisant que les pouvoirs publics marocains « éprouvent de réelles difficultés » à faire échec aux infiltrations des immigrés au niveau des frontières entre les deux pays voisins.

« L’Algérie ne se contente pas seulement de ne pas fermer, volontairement, ses frontières à l’Ouest et au Sud, mais ferme les yeux sur l’existence de groupes d’immigrants en situation irrégulière qui se dirigent vers le Maroc », selon le rapport, appelant chaque pays à assumer ses responsabilités dans ce domaine.

« Le Maroc ne doit pas laisser s’altérer son image en Afrique ni s’empêcher d’appréhender que ce problème constitue une valeur ajoutée pour la politique étrangère de l’Etat algérien », a-t-on ajouté.