6 mois de prison pour avoir coupé le pénis de son mari

Le tribunal départemental de Diourbel s’est planché le vendredi 2 août sur le conflit qui a opposé le 24 juillet dernier, la dame Bator Dieng à son mari Sowrou Ndiaye. Ce dernier, suite à une bagarre avec sa femme a perdu une partie de son gland. Il a porté plainte et sa femme risque six mois de prison.

(De notre correspondant à Dakar)

Le mercredi 24 juillet, à Diourbel (environs 140 km de Dakar), une bagarre éclate entre Sawrou Ndiaye et sa femme, Bator Dieng. Dans le feu de l’action, cette dernière mord le pénis du mari et sectionne son gland. Sowrou Ndiaye avait sommé sa femme de venir se coucher, sous prétexte qu’il se faisait tard. Celle-ci refuse d’obtempérer et le mari s’en prend à sa femme. Une violente bagarre se déclenche. La dame Bator Dieng s’est alors défendue comme elle le pouvait en mordant de toutes ses forces le pénis de son mari qui se trouve ainsi amputé. Grièvement blessé, Sowrou Ndiaye se rend à l’hôpital où il reçoit les premiers soins.

Le lendemain, Sowrou Ndiaye se rend à la police de la localité pour porter plainte contre sa femme. Compte tenu de la gravité des faits, Bator Dieng est mise aux arrêts. Son mari regrette son geste pour la bonne raison que lui et sa femme ont un garçon. Le mari soutient que pour ce petit, il est prêt à pardonner. Mieux, il soutient toujours aimer sa femme, malgré que cette dernière l’ait grièvement blessé. Sauf que la machine judiciaire est enclenchée. En effet, la femme sera présentée devant le juge de Diourbel le vendredi 2 août. Devant le juge, la dame réfute lui avoir mordu le pénis. Elle dénonce le contenu du certificat médical. En outre, elle révèle à toute l’assistance qu’elle était en état de grossesse. Chose que le mari ignorait. Toutefois, le tribunal de Diourbel a requis une peine de 6 mois ferme pour Bator Dieng en sus d’une amende de 200 000 FCFA. Délibéré dans les prochains jours. Pour l’heure, la dame reste en prison en attendant d’être édifiée sur son sort.