50 ans après sa mort, regards sur Malcolm X

awadi1.jpg

50 après son assassinat, Malcolm X n’a jamais fait l’unanimité. Adulé ? Controversé ? Le combat du défenseur des droits de l’Homme résonne encore. A l’occasion de la journée internationale du racisme, le 21 mars, qui coïncide comme un coup du sort avec le cinquantenaire de son assassinat, le 21 février 1965, activistes, artistes, défenseurs des droits de l’Homme, rendent hommage à celui qui les inspire toujours pour avoir prôné au prix de sa vie plus de justice dans ce monde.

smockey.jpg

Smockey, artiste, fondateur du Balais citoyen, Burkina Faso, 40 ans

« Malcolm X représente une lutte qui a marqué tous les esprits des Noirs du monde entier. Un leader d’opinion incontestable, qui au-delà de la revendication, a contesté le pouvoir politique des blancs.
Il est vrai qu’il a commis beaucoup d’erreurs, mais il reste l’un des pionniers qui ont contesté le pouvoir politique des Blancs. 50 ans après, le combat de Malcolm X reste d’actualité, quand bien même il ne se présente pas sous la même forme. Aujourd’hui la suprématie des Blancs s’exprime à travers l’exploitation des Noirs par des grandes firmes, des grandes puissances… qui sont à majorité blanche. Cette dépendance des pauvres d’Afrique à travers cette oppression vicieuse n’est pas basée sur la race, mais sur la mauvaise répartition des richesses ».

francis.jpg

Francis Shok Mweze, artiste, graphiste designer, Burundi, 22 ans

« Beaucoup de gens connaissent Malcolm X pour la lutte contre la
ségrégation raciale. Ce que je retiens de lui est que personne et rien ne doit te dérouter de ce que tu te fixes comme objectif. Il voulait être avocat dès le bas âge pour faire régner la justice. Mais on lui disait que ce n’est pas fait pour les nègres. Il a perduré dans sa lutte contre l’injustice jusqu’à sa mort. Il a même dit : « Après ma mort, ils feront de moi un raciste, quelqu’un de colérique qui inspire la peur… Je ne suis pas raciste. Je ne crois en aucune forme de ségrégation. Le concept du racisme m’est étranger. Je n’apprécie pas tous ces mots en “ism(e)” ». Le charisme que Malcolm X avait pour pousser les gens à vouloir faire comme lui me fascine. C’était extraordinaire de voir les gens laisser tomber leurs noms pour « X » et partager ses idées suite aux discours qu’il tenait. Cela m’encourage à toujours vouloir faire plus que je fais déjà pour pouvoir aussi laisser une empreinte dans l’esprit de quelqu’un qui a vu mon œuvre ».

cendine_nama6.jpg

Cendrine Nama, chef de deux entreprises, Burkina Faso, 27 ans

« Malcolm X, incontestablement, est l’une des plus grandes figures du mouvement des droits civiques des Noirs aux États Unis d’Amérique. Malcolm X est la personne à laquelle on ne se réfère, pas parce que trop incisif, parce qu’homme aux idées dérangeantes très souvent taxé d’incitateur à la violence. Pourtant, il n’en reste pas moins une des figures les plus emblématiques de la lutte des Noirs contre l’oppression et le racisme. Il a inscrit son nom dans le panthéon des personnalités du siècle précèdent, même si on ne l’y fera jamais figurer. Malcolm X, cet homme noir, musulman qui malgré les violences auxquelles il était confronté disait :  » Il faut reconnaître tout être humain, sans chercher à savoir s’il est blanc, noir, basané ou rouge ; lorsque l’on envisage l’humanité comme une seule famille, il ne peut être question d’intégration ni de mariage inter-racial » ».

charles_sanches.jpg

Charles Sanches, défenseur des droits de l’Homme, membre de l’ONG Article 19, Sénégal, 30 ans

« Malcolm X est un personnage pour lequel j’ai eu, pendant toute ma tendre jeunesse, une certaine appréhension. Je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi. Il y a peut-être une forme de mystère qui se dégageait de son nom et du sens de son combat. Avec le recul, je pense que ses pourfendeurs ont su tirer profit de la sourde rivalité qu’ils avaient fini d’installer entre lui et Martin Luther King. Présentant le dernier comme le bon parce que chrétien. Et Malcolm comme un violent alors qu’en réalité leur combat dans le fond était similaire. C’est dans la forme qu’ils ne se retrouvaient pas. C’est bien plus tard que j’ai appris à découvrir le sens de son combat. Il était un homme révolté dans le vrai sens du terme allant jusqu’à rejeter la religion de l’oppresseur. Il est vrai que vers la fin de sa vie, il avait infléchi sa position sur la séparation raciale. Il disait : « Je me suis éveillé au monde qui nous entoure », après un séjour à Norfolk. 50 ans après sa mort, ce message doit être entendu par toute la jeunesse africaine et de la diaspora, s’ouvrir au monde pour affirmer sa fierté d’être Noir ».

david.jpg

David Ollie, ex-enfant des rues, militant des droits de l’Homme, RDC, 25 ans

« Pour moi, El-Hajj Malek El-Shabazz Malcolm X c’est le symbole de la vérité et de la résistance. Voila pourquoi j’invite la jeunesse africaine en particulier à s’inspirer de son combat. Soyez le Malcolm X de votre entourage, de votre famille, de vos amis et de votre pays. On doit lutter pour nos convictions, pour nos rêves et un monde meilleur. Voilà pourquoi, en l’occasion du cinquantenaire de la mort de ce digne fils de l’islam positive et constructive, je lui rends hommage. Le devoir de mémoire est primordial, car un peuple sans histoire est un peuple sans âme, sans racine, ni religion. Donne tes mains pour servir et ton cœur pour aimer. Les hommes sont différents dans la vie, semblables dans la mort ».

elom.jpg

Elom 20ce, artiste, militant pour une Afrique émergente, Togo, 30 ans

« Malcolm X m’inspire la radicalité, l’intelligence et le courage. Son parcours nous rappelle le rôle de la jeunesse dans le changement de nos sociétés. Il nous rappelle que notre passé, fut-il méprisable, ne devrait pas nous condamner à l’immobilisme. Que sans diplôme, avec la détermination, nous pouvons impacter positivement nos sociétés en s’auto-instruisant. Malcolm X, c’est le militant qui apprend de ses erreurs et n’hésite pas à changer de stratégies selon les circonstances. La jeunesse africaine, impliquée dans les mouvements sociaux sur le continent, devrait le relire et apprendre de lui. En ces moments sombres pour l’Afrique, où les bases militaires occidentales s’installent, où des dirigeants s’accrochent au pouvoir, et brutalisent leur propre population, il est impératif de relire Malcolm X ».

assane.jpg

Assane Fall, Bibliothécaire, blogueur activiste pour le droit à l’information, Sénégal, 27 ans

« Considéré comme étant le père de la « Nation of islam », Malcolm X reste l’un des défenseurs les plus célèbres en matière de défense des droits et libertés de l’homme noir. 50 ans après sa mort, on peut retenir de lui son engagement, sa lutte pour la défense de l’homme noir. Il se définissait comme étant l’homme noir le plus en colère d’Amérique tout en menant un combat d’idée et d’esprit tant au niveau national qu’international. L’islam était pour lui un moyen de lutter contre le racisme, l’injustice de manière pacifique. Par contre, on déplore certains actes que Malcolm X a eu à poser tels que le braquage et l’utilisation de la drogue. Malgré cela, il reste pour nous un modèle dans la lutte des droits et des libertés humaines, mais surtout dans la défense des intérêts et des droits de l’homme noir ».

awadi1.jpg

Didier Awadi, l’un des père du Hip-hop africain, Sénégal, 40 ans

« Pour moi dans le combat pour les mouvements des droits civiques, c’est celui qui a été le plus pertinent, même si beaucoup le considèrent comme radical. Mais il faut savoir qu’après sa mort, même Martin Luther King l’a rejoint sur beaucoup de ses positions. Son combat était profond et sa position juste. Pour moi, c’est un exemple pour l’Homme ».