49ème anniversaire de l’UA : le fils de Sékou Touré, Mohamed Touré, regrette la gestion actuelle de l’Union Africaine

A l’occasion de la célébration du 49 ème anniversaire de l’Union Africaine ce vendredi 25 mai, le Parti Démocratique de Guinée Camarades militantes et militants du Parti Démocratique de Guinée-Rassemblement Démocratique Africaine (PDG-RDA) par la voix de son secrétaire général, Mohamed Touré, le fils d’Ahmed Sékou Touré a fait une déclaration dans laquelle il regrette la gestion actuelle de l’Union Africaine (UA).

« Les États africains, déjà fragiles, sont confrontés aux soulèvements mal gérés de leurs Peuples, à la récurrence de conflits politico-ethniques, aux rebellions et même à des conflits inter-Etats. Nous assistons à une grave tendance de partition des territoires qui remet en cause la souveraineté des États et le principe de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation, fragilisant ainsi le socle sur lequel il est possible d’aller dans le sens de l’intégration africaine. L’Afrique ne parle plus d’une seule voix. Elle a du mal à se faire entendre dans ce monde gouverné par les seuls intérêts des nantis. Et l’Union Africaine, né d’un abandon pas toujours bien justifié des structures et des organes de l’OUA ne semble pas être l’outil souhaité par les Peuples africains leur permettant d’affronter victorieusement les défis de cette nouvelle ère du capitalisme mondialisé », lit-on dans la déclaration.

Avant de rappeler : « Dès sa création à Lenguebonyi (Conakry), en 1947, au sein du RDA constitué en 1946 a Bamako, le PDG a été le fer de lance de la libération du continent africain. Le PDG et la République de Guinée ont joué un rôle décisif dans la vague des indépendances des années 60 au sein des anciennes colonies françaises. Son appui aux mouvements de libération a été déterminant pour l’accession à l’indépendance des colonies portugaises et pour la chute de l’Apartheid. Nul ne peut ignorer le rôle majeur joué par la Guinée, à travers l’action de son Président, le camarade Ahmed Sékou Touré, pour la création de l’OUA, le 25 mai 1963. C’est à ce titre que le PDG s’est considéré et se considère toujours comme le Parti d’avant-garde de la Révolution Démocratique Africaine. »
Poursuivant le PDG souhaite la création des Etats-Unis d’Afrique. « Il s’agit maintenant d’aller plus résolument encore vers les États-Unis d’Afrique, de dépasser par conséquent les timidités et les tergiversations coupables de tous ceux qui voudraient maintenir l’unité africaine au stade d’une union faible et affaiblie. Vous devez savoir que, pour le 20ème Sommet de l’OUA qui était prévu à Conakry, le Président Ahmed Sékou Touré s’était engagé à faire en sorte que, le premier noyau d’un Exécutif Africain soit constitué. Ceci rendu possible à travers notamment la création de Ministères Panafricains clés tels, celui de l’Éducation, de la Recherche Scientifique et de la Culture ; des Transports et des communications ; du Plan et de l’Économie… Nous sommes convaincus qu’au regard du prestige, du respect et de l’aura dont il jouissait, le Président Ahmed Sékou Touré serait parvenu à ses fins et qu’aujourd’hui, c’est de la création d’autres Ministères Panafricains qu’il s’agirait ! ».

Pour conclure, le PDG-RDA précise : « Vous devez également savoir que pour le PDG-RDA le panafricanisme ne se limite pas uniquement à l’union des États, mais concerne fondamentalement et en tout premier lieu, celle des Peuples Africains à travers leurs Organisations de Masse : les Partis à vocation panafricaniste ainsi que les Panafricaines des Jeunes, des Femmes et des Travailleurs. C’est à travers ces Organisations que les Peuples Africains peuvent faire entendre souverainement leurs voix et faire prendre des décisions conséquentes par les Gouvernements Africains qui, à défaut, portent le risque de transformer notre Organisation Continentale en syndicat de Chefs d’État.

Camarades militantes et militants de la Révolution Démocratique Africaine
C’est, fidèle à cette vision de la Révolutions Démocratique Africaine, que le PDG-RDA célèbre avec vous le 49ème Anniversaire de l’Unité Africaine, non dans la nostalgie d’un passé révolu mais dans l’affirmation d’un projet à accomplir et d’une idéologie à illustrer par des actes concrets. »

Lire aussi un article sur l’indépendance de la Guinée