400 africains entrent dans l’enclave espagnole de Mellilia

Plus de 400 immigrants subsahariens ont réussi lundi matin à pénétrer dans l’enclave espagnole de Mellilia, au nord du Maroc, suite à l’assaut donné par près de 700 clandestins qui ont pu détruire une partie de la clôture métallique.

Une cinquantaine d’immigrants, quatre gardes civils et trois soldats espagnols, ont été blessés dans cet assaut, le plus violent enregistré jusqu’ici, a rapporté l’agence marocaine de presse MAP.

En dépit de l’intervention des Gardes civils qui ont fait usage de matériel anti-émeute, les clandestins ont réussi à abattre le double grillage métallique qui entoure Mellilia sur une centaine de mètres.

Le nouvel assaut s’est produit à 05h 15 (03h 15 GMT) au niveau de la zone du Barrio chino (Quartier chinois), où la clôture a été surélevée à six mètres, contrairement aux précédentes avalanches qui ont eu lieu dans des zones où la clôture n’est que de trois mètres de haut, selon MAP.

Il s’agit de la plus importante et de la plus violente tentative depuis le lancement d’assauts massifs contre les présides marocains de Ceuta et Mellilia.

Mardi dernier, quelque 500 clandestins Subsahariens ont déjà réussi à pénétrer à l’intérieur de Mellilia.

Les forces de sécurité marocaines ont interpellé 131 Subsahariens qui ont pris part à l’assaut de ce lundi. Une douzaine d’entre eux ont été légèrement blessés, selon les autorités locales de Nador (nord-est du Maroc).

Plus de 12.000 tentatives de passage ont été recensées depuis le début de l’année dans le secteur frontalier de Mellilia, où trois immigrants sont décédés en août dernier.

Dans la nuit du 28 au 29 septembre, une entrée massive de
clandestins dans l’autre préside de Ceuta s’est soldée par quatre morts et une centaine de blessés.

Par ailleurs, trois clandestins sont morts ce week-end et 14 portés disparus après le chavirement de leur barque de fortune près de l’archipel espagnol des Canaries.