4 décembre 1977, Bokassa devient empereur de Centrafrique

Il y a 30 ans, Jean-Bédel Bokassa s’autoproclamait empereur de Centrafrique au cours d’une cérémonie grand-guignolesque. En voici les images, en collaboration avec l’Institut national français de l’audiovisuel.

4 décembre 1977, Jean-Bédel Bokassa se couronne empereur « par la volonté du peuple centrafricain» . Le coût de la cérémonie, d’un flamboyant ridicule, avec couronne, sceptre, gâteau géant et parade militaire, est estimé entre 20 et 30 millions de francs. Aucun chef d’Etat n’y assiste – Valérie Giscard d’Estaing fait tout de même parvenir un sabre de l’époque napoléonienne à l’empereur. Cela fait déjà 11 ans que le « petit caporal » a accédé au pouvoir, par un coup d’Etat, et cinq qu’il s’est déclaré président à vie. Mais le vent tourne pour le dictateur, également chef des armées et président à vie du parti unique, lorsqu’il est définitivement lâché par son ancien soutien français ainsi que par les américains, en 1979. En août de cette année, une commission d’enquête internationale estime « quasi-certaine » la responsabilité du chef de l’Etat dans le massacre d’une centaine d’enfants, et un mois plus tard, il est chassé du pouvoir lors de l’ « opération barracuda », orchestrée par Paris, et meurt en 1996, trois ans après avoir été libéré de prison.

Lire aussi :

 Françafrique : Bokassa règle ses comptes avec Giscard d’Estaing

Voir la Video du couronnement