30.000 enfants kidnappés par la rébellion en Ouganda

Au moins 30.000 enfants ougandais ont été enrôlés de force par l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), un mouvement rebelle qui combat à partir du nord du pays le gouvernement de Kampala depuis plus de 20 ans.

« Ces enfants sont forcés aux pires atrocités telles que tuer leurs parents, les membres de leurs familles, leurs voisins et même d’autres enfants-soldats. De nombreuses filles sont assignées à un des commandants rebelles au moment où ils considèrent qu’elles ont atteint la maturité », indique « World Vision » dans un communiqué publié dans la capitale française.

L’ONG précise également avoir ouvert trois centres dans la région de Gulu, dans le nord de l’Ouganda, afin d’assurer la prise en charge des enfants-soldats libérés de l’emprise des rebelles de la LRA.

« World Vision a reçu, réhabilité et réuni avec leurs familles quelque 6.000 enfants », poursuit le communiqué, ajoutant que depuis 2002 environ 16.000 enfants-soldats ont été sauvés des mains du mouvement rebelle.

« Le nombre des enfants sauvés peut même être plus important que ce que les chiffres officiels rapportent, puisqu’il existe plusieurs centres de réception qui reçoivent les enfants kidnappés. Certains de ces enfants ne passent pas par l’Unité de protection des enfants (UPE, de son sigle anglais) avant d’être transférés », insiste World Vision.

L’Ouganda est, avec la République démocratique du Congo (RDC), un des pays africains les plus touchés par le phénomène d’enrôlement des enfants dans la rébellion.

Différents programmes pilotés par des ONG et des organismes
internationaux parmi lesquels le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) n’ont pas permis de mettre un terme au fléau des enfants-soldats en Afrique.

Lire aussi :

 Enfants des guerres

 J’étais enfant soldat

 Où sont les filles soldats ?