249 employés de la Socapalm Dibombari décorés


Lecture 5 min.
Remise des médailles d'honneur du travail SOCAPALM
Remise des médailles d'honneur du travail SOCAPALM

C’est sous un soleil ardent du samedi 12 novembre 2022 que la Socapalm Dibombari a honoré ses employés. Une cérémonie de remise de médailles organisée à la Direction de la plantation. Elle était présidée par Aboubakary Haman Tchouto, secrétaire général des Services du gouverneur de la région du Littoral.

Pour cette cérémonie de remise des Médailles d’honneur du travail, Aboubakary Haman Tchouto était assisté pour la circonstance par le préfet du département du Moungo, des sous-préfets et maires de Dibombari et Fiko-Bonaléa, du délégué départemental du travail et de la sécurité sociale, de Julien Pascal, directeur de la plantation de Dibombari et des directeurs.

On a noté la présence à cette cérémonie, des chefs traditionnels, des leaders religieux et syndicaux, de groupes de danse et d’un nombre impressionnant des membres de famille. Vêtus de leurs plus belles tenues et présentant fière allure, ils sont 249 personnes à avoir reçu des médailles d’honneur du travail.

  • 39 Médailles d’Or : décernées pour 25 ans de travail
  • 75 Médailles de Vermeil : décernées pour 15 ans de travail
  • 135 Médailles d’Argent : décernées pour 10 ans de travail

Un bon climat social au sein de la Socapalm-Dibombari

Un fait n’ayant pas échappé au SG des Services du gouverneur de la région du Littoral. Il a saisi l’occasion pour se réjouir de l’excellente qualité du climat social qui règne au sein de la Socapalm-Dibombari. Il a mis en avant la réalité du dialogue social, qui n’est pas utilisé comme un simple slogan, mais comme un outil de bonne gouvernance. Pour lui c’est un facteur de cohésion sociale, de productivité et de progrès. Il a adressé les vifs remerciements du Gouverneur de la région du Littoral, empêché, aux récipiendaires, qu’il a ensuite présentés comme des exemples à suivre.

D’après Julien Pascal, directeur de la plantation de la Socapalm-Dibombari, «ces distinctions sont le fruit de l’ancienneté, du mérite professionnel, mais également la reconnaissance par le management de l’entreprise, d’un certain nombre de qualités et de performances».

Toutefois, dans son allocution de circonstance, Ossambo Ndepe Roger, représentant du personnel de la Socapalm-Dibombari a émis des réserves. Il a souhaité que soient traduits dans les faits par le gouvernement, « une meilleure sécurisation des contrats de travail, la simplification des procédures de sécurité sociale, l’augmentation substantielle des salaires, l’amélioration des conditions de travail ».

Le couronnement de longues années de travail

« Nous remercions la hiérarchie de notre entreprise pour ces médailles, car elles représentent plusieurs années de courage, d’abnégation, de discipline, d’intégrité et de sacrifices ».

Pour Batamack Emmanuel récipiendaire de la médaille d’honneur du travail en or et Chef de service de la cellule d’aménagement à la Socapalm-Dibombari : « Ces distinctions sont le couronnement de plusieurs décennies de travail acharné dans le respect des valeurs de l’entreprise : Performance, Responsabilité, Intégrité, Loyauté, Professionnalisme et Innovation».

Créée en 1968, la Socapalm (Société Camerounaise de Palmeraies), filiale de la Société des Palmeraies de la Ferme Suisse, est une société agro-industrielle de droit camerounais. Elle a un capital de 45 757 890 000 FCFA, et son siège social est à Tillo, route de Nkongsamba. La Direction Générale est à Douala. L’entreprise dispose de 6 usines (huileries) et est répartie au Cameroun sur 6 sites : Dibombari, Mbongo, Mbambou, Eséka, Edéa et Kienké. Comme toute entreprise citoyenne, la Socapalm aspire à s’adapter aux plus hauts standards de bonne gouvernance.

Ses activités se déroulent sur 8 sites : la Direction Générale à Douala, la plantation de Mbongo, la plantation d’Edéa et la plantation de Mbambou dans la Sanaga Maritime, la plantation d’Eséka dans le Nyong et Kelle, la plantation de Dibombari dans le Moungo, la plantation de Kienké dans l’Océan et Socaport. Toutes les plantations disposent de services techniques agricoles et industriels modernes, et d’une main d’œuvre qualifiée.

Effacer un passé trouble

Au 31 décembre 2021, la Socapalm compte 2 553 employés directs dont 585 femmes. De plus la main d’œuvre indirecte est composée du personnel des sous-traitants (3 971 employés) et du personnel intérimaire (802 employés), soit un total de 7 326 employés directs et indirects. La plantation de Dibombari, quant à elle, créée en 1974, compte 442 salariés.

Il est important de signaler que, la Socapalm est dirigée des mains de maître par Dominique Cornet. Il a pris ses fonctions le 22 juin 2016. Sa solide expérience au sein de la Socapalm, combinée à son profil international et à sa connaissance du marché camerounais, ainsi qu’à sa capacité à fédérer les équipes insufflent un nouveau dynamisme à l’entreprise. L’objectif étant aussi de rompre avec le passé trouble des plantations camerounaises, accusées par des ONG d’imposer des conditions de travail non conformes aux standards occidentaux.

Lire les « esclaves » des plantations d’huile de palme.

Joie et satisfaction étaient perceptibles sur les visages des récipiendaires qui, se sont dit davantage motivés à continuer de donner le meilleur d’eux-mêmes, pour permettre à la plantation de Dibombari en particulier, et à la Socapalm en général, de maintenir sa position de leader.

Félicitations à tous les récipiendaires !

Médaille d'honneur du travail aux employés de Socapalm-Dibombari
Médaille d’honneur du travail aux employés de Socapalm-Dibombari

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter