2 soldats tués au Mali : Bamako débordée face aux attaques terroristes

Deux soldats maliens ont été tués ce mardi dans l’attaque d’un poste militaire à Tombouctou, au nord du Mali, selon le ministre de la Défense et une source de sécurité à la Mission de l’ONU. bamako est plus que jamais débordée par les attaques terroristes incessantes.

Bamako ne sait plus où donner de la tête face aux attaques terroristes dans le nord coble. Le nord du Mali en effet ne cesse d’être la cible d’attaques de groupes terroristes armés. Ces derniers s’en prennent particulièrement aux militaires. En effet, ce mardi, deux soldats maliens ont été tués dans l’attaque d’un poste militaire à Tombouctou dans le nord du Mali. L’annonce a été faite par le ministre malien de la Défense.

Selon un responsable au ministère de la Défense, « nous avons perdu pour le moment deux hommes ce mardi à notre check-point nord de Tombouctou ». L’attaque à l’arme lourde a également fait des blessés. Pour l’heure, le bilan est provisoire, « nous donnerons plus de détails dans la journée sur cette attaque criminelle », précise le responsable au ministère de la Défense.

Les auteurs de l’attaque demeurent inconnus. Le bilan a été confirmée par la source de sécurité à la Mission de l’ONU au Mali (Minusma). Un véhicule des forces armées maliennes a été « emporté » par les assaillants qui ont pris la fuite après l’attaque. Cet acte intervient un mois après que dix soldats maliens ont perdus la vie dans l’attaque d’un camp à Gourma Rharous, une localité située dans la région de Tombouctou. Selon des sources militaires maliennes cette attaque avait été menée par des terroristes.

Depuis le coup d’Etat de mars 2012 au Mali, le nord du pays est sous le contrôle de groupes terroristes liés à Al-Qaïda. Malgré le fait que l’intervention militaire internationale mise en place depuis janvier 2013 les ait chassés de la région, ces groupes contrôlent encore plusieurs zones du nord du pays. Une situation qui risque de perdurer en dépit de l’accord de paix signé par le gouvernement et les groupes armés.