27 juin 2017 / Mis à jour à 02:44 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Algérie
Sale temps pour le Qatar dans le Golfe et à Paris

Sale temps pour le Qatar mis au ban diplomatique par l’Arabie saoudite et ses alliés du Golfe qui l’accusent de soutenir le terrorisme islamiste et de faire le jeu de l’Iran. On se demande si la France qui a privilégié l’axe Paris-Ryad va à son tour lâcher Doha. Rien n’est moins sûr car le nouveau président Macron joue plutôt l’apaisement. Toutefois certaines affaires impliquant des personnalités qataris vivant à Paris risquent de renforcer les méfiances à l’égard du Qatar. C’est le cas de l’affaire Bessedik.

Il s’agit d’un franco-algérien de 39 ans qui a bénéficié d’un don d’une maison d’une valeur de plus d’un million d’euros à St Maur. Il est fort à parier que le ce don ne provient d’un généreux donateur comme les autres, il serait en réalité le cadeau de l’émir du Qatar en personne.

Pour comprendre comment un jeune originaire de Créteil dans le val de marne à pu bénéficier de tant de générosité de la part du Qatar, il faut revenir dix ans en arrière avant la création de Bein sport et le rachat du PSG par le fond souverain Qatari QSI. À cette époque, celui qui deviendra plus tard le président du PSG Nasser Al KHELAIFI, est inconnu du grand public arrive en région parisienne avec pour objectif de dealer les droits d’Al Jazira sport, dans un premier temps dans les pays du Maghreb puis vint le projet de création de Bein en France qui englobera le groupe Al Jazira sport dans un nouveau groupe mondial Bein Média Group.

Les premières rencontres de AL KHELAIFI furent décisives. Il fit la rencontre de deux personnes originaires de Créteil dans le Val de Marne qui lui servirent dans un premier temps de boussole en région parisienne. Le premier, Hicham BOUAJILA de nationalité tunisienne, fit récemment parler de lui dans une affaire de blanchiment des avoirs libyens et son "chauffeur" de l’époque Ahmed BESSEDIK. Ce dernier, carrossier ou plutôt mécanicien selon les versions, assez autodidacte pour d’autres a vite flairé le bon plan en comprenant assez vite que son hôte du moment allait avoir un portefeuille garni pour investir en masse en France. Après avoir écumé les bars à chichas de la région île de France, il va atteler à donner de la prestance et du prestige au futur président Parisien. Pour ce faire, il va verrouiller tous les accès à son VIP. Tout doit passer par lui. Au point que des années plus tard, il sera licencié de ses trois postes chez QSI, Bein et au PSG pour des détournements de plusieurs millions d’euros. Non poursuivi par les Qataris, trop inquiets pour leur image, il serait détenteur d’informations compromettantes sur le frère du président AL KHELAIFI réputé fêtard et amateur de jeunes femmes et même sur le président lui-même.

Sa maison de Saint-Maur des Fossés serait toujours propriété du Qatar et il se servirait des éléments à charge contre la famille ALKHELAIFI pour y demeurer. La récente publication d’informations autour de son partenariat avec le fils de l’ancien chef de la DRS Algérienne Mohamed Achraf Tartag dans une agence de communication et de publicité nommée Madraj el Djazair viennent assombrir encore l’image du personnage.

Au parc des princes, on se souvient qu’il invitait régulièrement le numéro 1 du BTP Ali Haddad pour des matches de prestige, il mettait à sa disposition la loge personnelle de l’émir du Qatar et lui proposait un service digne d’un chef d’état. Sa proximité avec les services de renseignements algériens et la manière dont les Qataris l’ont traité laissent indiquer la crainte de représailles de sa part. En effet, malgré le passif et le fait qu’il n’ait plus aucun poste au Paris saint Germain, il semblerait qu’il soit à nouveau de retour dans l’entourage du président du PSG, il a d’ailleurs été aperçu sur la pelouse du stade de France lors de la célébration de la victoire en coupe de France.

Il est fort à parier que le retour surprise de l’étrange BESSEDIK dans l’entourage des frères Al KHELAIFI risque de nuire à l’image et aux intérêts du Qatar qui se passerait bien d’un nouveau scandale en ce moment.



à la une




communiqués

afrik-foot